Le Napoli de nouveau victorieux… 24 ans plus tard

24
décembre
2014

Posté par Pierre

Posté dans En affiche / Flash FS / Italie

2 Comments

Vingt-quatre ans après le succès de Maradona, le Napoli remporte la Supercoppa Italiana à l’issue d’un match fou, riche en émotions et en rebondissements, s’imposant de nouveau face à la Juventus aux tirs au but (1-1 à la 90′, 2-2 après prolongations et 8-7 aux tirs au but) avec Rafael sauvant le penalty décisif face à Padoin.

 

À peine cinq minutes de jeu et une grotesque bourde défensive du Napoli (absence totale de communication et d’organisation qui provoque un choc entre Albiol et Koulibaly) que Tevez en profite pour se glisser seul dans la surface de réparation et remporter son face-à-face avec Rafael pour ouvrir le score en faveur de la Juventus. Un électrochoc dès l’entame du match pour l’équipe de Benitez. La réaction napoletano se matérialise avec Hamsik, qui profite de recevoir le ballon après la mauvaise réception de Chiellini pour se mettre sur son pied gauche et tirer ; c’est finalement sur le montant gauche des cages de Buffon que la balle vient s’échouer. Les actions de but s’enchaînent et les hommes d’Allegri ont bien failli voir les Azzurri revenir au score à plusieurs reprises, les Bianconeri étant trop distraits dans leur moitié de terrain. Le match est agréable à voir et équilibré, c’est malgré tout la Juve qui mène à la pause d’une courte tête.

 

Au retour des vestiaires, le Napoli se montre toujours plus conquérant et Callejon a à ses pieds une merveilleuse occasion d’égaliser : l’Espagnol échappe à la défense de la Juve et se présente à Buffon mais l’ancien madrilène croise mal sa frappe, ça passe largement à côté. Se passent quelques minutes avant qu’Higuain ne sorte de son chapeau un magnifique lob ; Buffon est battu, mais la balle finit de nouveau sa course sur le poteau.

 

Le Napoli continue de faire pression dans la moitié de terrain bianconera et la récompense tant méritée tombe enfin à la 68′ avec un coup du même Gonzalo Higuain : De Guzman échappe à ses adversaires et adresse un centre parfait pour l’Argentin ; Pipita profite de l’absence de marquage de Chiellini – trop court pour toucher le ballon qui plus est – pour placer tranquillement sa tête ; Buffon est cette fois-ci battu. La Juve reprend du galon et ne cesse de pousser en fin de match, Tevez a même la balle de match à ses pieds à la 90′ mais il est déséquilibré et manque le but ; Prolongations !

 

La Juve continue ses efforts en première période de prolongation, contraignant le Napoli à défendre à 11 ; l’une des causes est aussi la fatigue qui commence à se faire ressentir dans les têtes et dans les jambes des joueurs partenopei. La sanction tombe au début de la deuxième mi-temps des prolongations, Pogba se démène pour se défaire de deux Azzurri au marquage et sert Tevez qui glisse une frappe au ras du poteau droit de Rafael. La réponse ne tarde pas : Higuain reçoit le ballon, dévié par un Bianconero, et se jette dessus… mais c’était sans compter sur Buffon qui sauve les siens par une fabuleuse parade-réflexe.

 

On approche de la fin et les Bianconeri s’apprêtent à ouvrir le champagne… c’est alors qu’à la 118ème minute, Pipita de nouveau profite du marasme dans la surface de réparation pour sortir son épingle du jeu et marquer du bout du pied. Ce but du 2-2 vient clore ces prolongations passionnantes pour laisser place aux tirs au but…

 

Les émotions ne manquent pas, la tension est à son comble. D’abord Jorginho puis Tevez ratent leur penalty, puis c’est au tour de Mertens, Chiellini, Callejon et Pereyra d’échouer dans l’exercice. Koulibaly ne tremble pas mais Padoin perd face à Rafael ; le peuple Napolitain peut faire la fête: la Supercoppa Italiana est leur, et Marekiaro succède au Pibe de Oro pour soulever la Coupe, non pas vers le ciel de Napoli mais de Doha.

 

Anthony T.