Le Canada devient champion olympique

06
août
2021

Posté par Pierre

Posté dans Actualités internationales / En affiche / Flash FS / International

0 Comments
Julia Grosso vient d'inscrire le tir au but vainqueur et est félicitée par ses coéquipières !

Alors que les championnats vont reprendre successivement dans les prochaines semaines, ce week-end est également synonyme de finales pour les Jeux Olympiques. Du côté féminin, Suède et Canada se disputaient une victoire inédite. Ce sont les Nord-Américaines qui remportent pour la première fois ce titre olympique, aux tirs au but !

D’un côté comme de l’autre, des joueuses connues des fans français de football féminin. Dans la sélection européenne, ce sont surtout des connaisseurs de Montpellier (Stina Blackstenius et Sofia Jakobsson) ou du Paris Saint-Germain (Hanna Glas, Caroline Seger et Kosovare Asllani) qui peuvent s’en rappeler. Les supporters du PSG ont d’ailleurs pu découvrir Amanda Ilestedt, recrue de l’intersaison. Au Canada, les joueuses jouent majoritairement dans le championnat nord-américain. Mais, elles sont plusieurs actuellement dans le championnat français : Ashley Lawrence (PSG), Kadeisha Buchanan (Lyon) et Vanessa Gilles (Bordeaux). Une autre joueuse parisienne, Jordyn Huitema, a fait son entrée à la fin du temps réglementaire de la seconde période.

Le début de match est à l’avantage des Suédoises qui se rendent dangereuses dès les premières minutes. Eriksson s’essaye à la frappe (10′) alors que les nombreux corners de Kosovare Asllani inquiètent la défense canadienne, sans trouver l’ouverture. C’est finalement Blackstenius qui marque le premier but de la rencontre sur un centre de cette même Asllani (34′). Stéphanie Labbé ne va pas assez vite au sol pour arrêter cette frappe. Il s’agissait déjà du 8e tir scandinave !

Domination suédoise stérile

L’ouverture du score n’a pas changé la physionomie du match puisque les Scandinaves, battues lors de la finale de 2016 par l’Allemagne (2-1), ont continué à dominer la rencontre et à inquiéter Stéphanie Labbé mais sans réussir à creuser l’écart.

Peu après la l’heure de jeu, les Canadiennes réclament un penalty pour une faute d’Amanda Ilestedt sur Christine Sinclair. Après consultation de la VAR pendant quelques minutes, l’arbitre désigne effectivement le point de penalty. Jessie Fleming se présente face à Hedvig Lindahl et prend la gardienne à contre-pied (67′). Dans les minutes qui suivent, les Canadiennes sont plus tranchantes et Fleming voit sa frappe passer juste au-dessus de la transversale (70′).

Les Suédoises repensent alors certainement à la finale contre l’Allemagne, en 2016 et se remettent dans le bon sens. Peu avant la fin du temps réglementaire, Buchanan sauve un ballon sur sa ligne et permet au Canada d’espérer la prolongation (89′). Cette prolongation est assez fermée. La tentative de Jonna Andersson, de l’extérieur de la surface, passe de peu au-dessus de la transversale de Stéphanie Labbé mais elle n’a pas semblé inquiéter la gardienne canadienne (104′). Sur un nouveau corner d’Asllani, Jayde Riviere décroise trop sa tête (111′). Les Canadiennes, comme les Suédoises, souhaitent éviter la séance des tirs au but mais c’est bien dans cet exercice que le titre va être décerné, malgré une minute supplémentaire.

Auteur d’une belle rencontre, Kosovare Asllani lance mal la séance pour les Suédoises en touchant le poteau gauche. De son côté, Jessie Fleming (déjà buteuse sur penalty dans le temps réglementaire) trouve le chemin des filets. Pourtant, après cinq tirs au but, il n’y a que deux tirs inscrits de chaque côté et donc une égalité parfaite. Malgré un bon plongeon, Lindahl laisse passer le tir de Julia Grosso, du haut de ses 20 ans. Le Canada est champion olympique.

Les États-Unis complètent le podium après avoir dominés l’Australie (4-3) dans un match très animé, jeudi.

Pierre LG.

Crédits photo : Reuters.