Hommage à Gaetano Scirea

06
septembre
2014

Posté par Anthony G.

Posté dans En affiche / Flash FS / Italie

0 Comments

Il y a vingt-cinq ans (et trois jours), le champion du monde, d’Italie et d’Europe, Gaetano Scirea, décédait tragiquement en Pologne dans un accident de voiture près de Babsk alors qu’il ralliait Ernest Pohl pour le match contre le Górnik Zabrze, prochain adversaire de la Juventus en Coupe UEFA.

« S’il y a un maillot qu’on devrait retirer, c’est celui de Gaetano Scirea, grand homme et grand footballeur. »

Enzo Bearzot

 

Scirea incarnait les valeurs de la Juventus et de la Nazionale de son temps : la classe, l’élégance, la performance, le fair-play (il n’a reçu qu’un carton jaune dans toute sa carrière, et n’a jamais été expulsé en dépit de son poste de libero), la bienveillance, la camaraderie, et bien sûr la réussite.

Nombreux sont ceux qui ne se souviennent que vaguement – voire pas du tout – de lui. Et pour cause, ce n’était pas un homme extravagant, il ne cherchait pas à attirer l’attention. Il menait une vie saine et plutôt ordinaire, loin du feu des projecteurs… une vie qui lui a été enlevée prématurément à seulement 36 ans…

Gai (comme on le surnommait) s’est imposé sur le plus haut sommet du monde, aussi bien avec les bianconeri qu’avec les azzurri. Il fait ses gammes avec la Primavera de l’Atalanta avant de commencer sa carrière pro en 1972 sous les mêmes couleurs. Il reste deux ans à Bergamo, deux saisons de haut vol qui lui ont permis de taper dans l’œil du président de la Juventus de l’époque, Gianpiero Boniperti, qui mit à profit son entente avec Cesare Bortolotti, alors président de l’Atalanta.

Image
Scirea fêtant la victoire finale de la Nazionale en 82

Sa carrière en équipe nationale a commencée peu de temps après ses débuts sous les couleurs bianconeri. Pour sa première, en 1975, il affronte la Grèce, pour ensuite prendre part à trois Coupe du Monde sous les couleurs de l’Italie. Il faisait même parti de la formidable équipe qui a battu l’Argentine, le Brésil, la Pologne et l’Allemagne de l’Ouest pour conquérir le titre suprême en 1982, offrant l’assist du but victorieux à Tardelli pour le 2-0 en finale contre la RFA (3-1 score final).

Dans sa carrière en club, Scirea a remporté tous les titres avec la Juventus, faisant de la Vecchia Signora la première équipe à rempoter toutes les compétitions continentales et un titre mondial (la Coupe Intercontinentale, comme on l’appelait à l’époque). Il prit sa retraite à 35 ans (un an avant sa mort prématurée), à la fin de la saison 1987-1988, après 552 matches avec la Juventus où il remporta sept Scudetti, deux Coupes d’Italie, une Coupe des Champions, une Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, une Coupe de l’UEFA et une Supercoupe d’Europe.

 

 

Anthony.T