A la découverte de l’US Orléans

22
mai
2014

Posté par Pierre

Posté dans En affiche / Flash FS / National et divisions inférieures

0 Comments

L’Union Sportive Orléans Loiret Football est l’un des plus anciens clubs du football français. Fondé en 1902, cette équipe a pourtant vécu dans l’ombre pendant longtemps. Elle va retrouver la lumière dès l’année prochaine avec le statut professionnel acquis grâce à cette montée sportive en Ligue 2. Ce club avait disparu du monde professionnel en 1992, suite à une liquidation judiciaire. L’équipe 1 avait alors dû redémarrer en Division d’Honneur. Orléans fera un long moment l’ascenseur entre la DH et le CFA2, jusqu’à la montée en 4ème division à la fin de la saison 2003-2004. Son plus grand moment de gloire reste la finale de coupe de France en 1980, perdue contre Monaco. Orléans n’a jamais réussi à se hisser en Ligue 1, pour le plus grand désarroi de ses supporters.

 

L’arrivée de Yann Lachuer, ancien footballeur de Ligue 1 qui a terminé sa carrière à Orléans, en tant qu’entraîneur à l’été 2009, donne un nouvel élan au club jaune et rouge. Il réussit, dès sa première année au club, une saison remarquable et termine à la 1ère place du CFA avec seulement 3 défaites à son compteur. Les deux saisons suivantes sont également très prometteuses avec une 9ème place du National en 2011, puis une 7ème place en 2012. Orléans réalise aussi de bons parcours en coupe de France, dont un 8ème de finale perdu contre Quevilly, futur finaliste de cette édition 2011-2012. C’est à l’issue de cette saison que Yann Lachuer quitte le club. C’est son entraîneur adjoint Olivier Frapolli qui prend la relève. Sa première saison se termine sur une modeste 8ème place en championnat. Enfin, le succès tant attendu arrive avec cette montée validée dès la 31ème journée de cette saison 2013-2014.

 

Un titre à remporter et un public au rendez-vous

 

L’US Orléans possède la 3ème meilleure affluence du national, avec une moyenne de plus de 2 500 spectateurs à chaque match au Stade de la Source, ce stade pouvant contenir un peu de plus de 5 000 spectateurs. Orléans est virtuellement champion du National avant de voyager à Luzenac lors de la dernière journée ce vendredi. Il leur suffit de ne pas perdre contre cette équipe pour ne pas se faire doubler au dernier moment. Un duel très alléchant entre la meilleure défense (Orléans – 19 buts encaissés) et la meilleure attaque (Luzenac – 48 buts marqués), Orléans n’ayant perdu que trois fois cette saison, elle part légèrement favorite. Elle comptera sur son buteur Wilfried Louisy-Daniel, 13 buts à son actif. Ce joueur, connaissant le National comme sa poche en passant de Beauvais à Colmar, est certainement la recrue qu’il fallait à Orléans pour surmonter cet obstacle de la montée.

 

L’objectif du club à long terme est de se stabiliser dans le monde professionnel. Orléans s’est d’ailleurs mis très rapidement sur la piste de nouvelles recrues pour renforcer son effectif durant le mercato d’été en vue d’un maintien la saison prochaine en Ligue 2. Selon son directeur sportif Julien Cordonnier, Orléans « aimerait signer un ou deux joueurs rapidement  » et « cinq joueurs évoluant ou ayant connu durablement la Ligue 2 ». Dans l’effectif actuel, seulement quelques joueurs ont pu déjà évoluer en Ligue 2 dans leur carrière, on peut citer des jeunes comme Loris Arnaud (ex-Parisien, passé par Angers et Clermont), Loïc Puyo (ex-Amiénois), et des plus anciens comme Loïc Loval (ex-Vannetais), Matthieu Ligoule (ex-Libournais) et Maxime Brillault (ex-Vannetais, passé par Amiens et Libourne). En tout cas, on leur souhaite un avenir radieux et pourquoi pas à terme, décrocher une montée historique d’ici quelques années en Ligue 1.

 

K.M.