Tottenham : L’heure de la vengeance a sonné

18
avril
2013

Posté par Anthony G.

Posté dans Angleterre / En affiche / Flash FS

0 Comments

Rappelez-vous : la saison dernière, les Spurs emmenés par Harry Redknapp accrochaient la 4ème place de Premier League, habituellement qualificative pour la Ligue des Champions. Celle-ci ne l’avait, cette fois-ci, pas été. En effet, Chelsea a gagné la Ligue des Champions et, par conséquent, sa place d’office dans cette compétition malgré leur 6ème place en championnat. Et, celui qui avait mené les Blues à cette situation n’était autre qu’André Villas-Boas. C’est ce même homme qui se doit de mener sa mission à Tottenham pour  prouver que le club avait les capacités pour participer à la plus prestigieuse des compétitions européennes.

 

Un mercato bien géré

 

La folie dépensière d’André Villas-Boas pouvait être dangereuse, mais le coach portugais pouvait se justifier par le fait que le club Londonien perdait son meilleur élément en la personne de Luka Modric, parti au Real Madrid pour 30M d’€. Rafael Van der Vaart, le Néerlandais, s’en est également allé vers Hambourg. Pour combler ces départs, deux milieux de terrain sont arrivés. Les deux Cottagers Moussa Dembélé (19M d’€) et Clint Dempsey (7.5M d’€) ont débarqué à White Hart Lane. Désireux de vouloir remplacer tous les partants, Villas-Boas ne s’est pas arrêté là. Le départ de Pienaar (5.75M d’€, Everton) a provoqué l’arrivée de l’islandais Sigurdsson (10M d’€, Hoffenheim). Enfin, Vedran Corluka, transféré pour 7M d’€ au Lokomotiv Moscou, a été remplacé par le meilleur défenseur d’Eredivisie : le belge, Jan Vertonghen (12M d’€, Ajax Amsterdam). Emmanuel Adebayor a vu son option d’achat levée (6.4M d’€) et Hugo Lloris a quitté l’Olympique Lyonnais pour 12.5M d’€.

 

The Special Two se refait une image

 

Après son aventure ratée à Stamford Bridge, l’ancien adjoint du Special One a su prouver qu’il avait la carrure pour entraîner un grand club de Premier League. André Villas-Boas a mis en place un jeu qui peut faire penser à une imitation, même pâle, du jeu du FC Barcelone. Bien sûr, les résultats ne sont pas aussi probants, mais ce qu’en font les Spurs leur permet de poser des problèmes à toutes les équipes de Premier League, de Queens Park Rangers à Manchester United. En revanche, les changements tactiques réguliers d’André Villas-Boas ne permettent pas à son équipe d’être très régulière. En effet, Tottenham a perdu 8 fois cette saison, soit plus que tous les clubs mêlés à la lutte pour l’Europe.

 

Bale-dépendance

 

Cette saison, un joueur confirme qu’il est l’un des plus grands espoirs internationaux du football. Gareth Bale, le gallois, fait encore une grosse performance pour Tottenham. Mais les Spurs sont-ils pour autant dépendant du joueur ? On peut se dire que non, sachant que Bale était, de toute façon, titulaire lors 6 des 8 défaites des Spurs en championnat. Son remplaçant, Sigurdsson, n’est pas non plus des plus décevants. Néanmoins, Tottenham se construit aujourd’hui un collectif avec Gareth Bale, et la question est : tiendra-t-il, la saison prochaine… sans lui ?

 

Tottenham perd de la vitesse

 

Ces dernières semaines, le club de Daniel Levy voit ses résultats se dégrader. En Europa League, Tottenham s’est fait éliminer en quart de finale par un club qui semblait pourtant abordable : le FC Bale. Les Spurs n’ont également gagné que 2 de leurs 5 derniers matchs en Premier League. L’absence de Bale ne va rien arranger, d’autant plus que les hommes d’André Villas-Boas affronteront Manchester City ce week-end. Ce qui, soyez en sûrs, ne sera pas la rencontre la plus facile de la saison…

 

 

Fabien.F