Swansea City, qui es-tu ? [4/8]

19
février
2015

Posté par Potatotohs

Posté dans Edito / En affiche / Flash FS / Premier League

0 Comments

Roberto Martinez : Swansea City trouve sa voie

roberto martinez

 A l’époque, il avait pas encore le costume trois pièces

 

En février 2007, alors que le club est entraîné par le gallois Kenny Jackett depuis près de 3 ans, ce dernier démissionne. La saison précédente, Swansea City avait laissé passer sa chance en perdant lors des play-off qui l’aurait mené en Championship.

C’est l’espagnol Roberto Martinez qui reprend le poste de manager, à peine 3 jours après avoir joué son dernier match en tant que joueur de football. Il devient donc manager à seulement 33 ans. Mais il connaît la maison : il a porté le maillot des Jacks entre 2003 et 2006.

Sous l’aile de Roberto Martinez, trois mois après son arrivée, Swansea ne parviendra pas à décrocher un nouveau ticket pour les play-off de montée en Championship. L’espagnol a voulu révolutionner le jeu de son équipe mais tout cela a mis du temps à se mettre en place. Il fut l’un des seuls managers des divisions inférieures en Angleterre à abandonner le 4-4-2 pour un 4-5-1 de possession. Et ça va payer…

 

scotland

Jason Scotland, meilleur buteur du club en 2007/2008 et 2008/2009… Ancêtre de Bony, non ?

 

La saison suivante, la première qu’il gère du début à la fin, Roberto Martinez n’obtient pas les play-off non plus. Non, puisqu’il parvient directement à décrocher le titre de champion de League One qui promeut directement Swansea City en Championship sans passer par les play-off des 3ème, 4ème, 5ème et 6ème places. Cette saison-là, Jason Scotland, attaquant de Swansea City, est aussi le meilleur buteur du championnat. Swansea décroche 92 points, le meilleur total historique d’un club gallois dans un championnat anglais.

Et, c’est peut-être difficile à croire, mais lors de son premier mercato, Roberto Martinez a fait appel à des joueurs que vous connaissez peut-être aujourd’hui : Angel Rangel, ou encore Ashley Williams plus tard dans la saison… Des joueurs qui seront encore cités dans cette série d’articles, un peu plus tard. Tout ce qu’on peut dire, étant donné ce que ces joueurs sont devenus, c’est que le manager espagnol a eu le nez fin sur le mercato. Et ça l’a donc mené au titre.

Lors de la première saison en Championship, Roberto Martinez fait encore marcher la filière hispanique puisqu’il recrute trois espagnols et un argentin afin de renforcer son équipe. Les Jacks vont donner le ton d’entrée en Championship puisque, dès la première saison, ils finissent 8èmes à seulement un point des play-off pour la montée en Premier League. C’est une grosse performance mais c’est aussi tellement dommage de ne pas être monté tout de suite.

 

Swans-tactics

La tactique de Swansea la saison de la montée en Championship

 

Mais Roberto Martinez n’a jamais abandonné sa révolution. Au-delà de Swansea City, tout le monde s’accorde pour dire qu’il a révolutionné la League One puis le Championship grâce à un jeu inédit dans ces divisions… Un jeu à l’espagnole : instinctif, simple et court.

Après un bilan énorme de 63 victoires en 126 matchs à la tête de l’équipe, Roberto Martinez quitte son poste pour prendre les fonctions de manager de Wigan Athletic qui évoluait encore en Premier League à l’époque.

 

 

La suite demain…

 

Fabien.F