Schalke 04 dans la tourmente

30
septembre
2020

Posté par Malilon

Posté dans Allemagne / En affiche / Etranger / Flash FS

0 Comments

Le premier entraîneur à être limogé cette saison en Bundesliga est David Wagner. Cette décision peut sembler assez prématurée si tôt dans la saison, mais les résultats catastrophiques de Schalke 04 durent depuis maintenant plus de huit mois. En effet, depuis une victoire face au Borussia Mönchengladbach en janvier, le club n’a subi que des matchs nuls ou des défaites. L’urgence est donc évidente et il est temps de se poser les bonnes questions du côté des Knappen. Cette chute libre s’explique par plusieurs facteurs qui s’accumulent encore et encore.

Schalke moins bon que les autres ?

Il est évident que l’effectif actuel de Schalke 04 n’a pas la profondeur nécessaire et la qualité suffisante pour titiller les grosses écuries allemandes. Bien au contraire, les Königsblauen se rapprochent désormais plus de la relégation que d’une place qualificative pour les compétitions européennes. Face à des clubs tels que le Bayern Munich, le Borussia Dortmund, le RB Leipzig, le Borussia Mönchengladbach, ou le Bayer Leverkusen, qui disposent tous d’une profondeur d’effectif largement satisfaisante et suffisante pour aller décrocher une place européenne, Schalke compte sur les doigts d’une seule main le nombre des joueurs de son effectif ayant le niveau et l’expérience nécessaires pour participer aux grands rendez-vous européens. On retient essentiellement Suat Serdar, Omar Mascarell, Gonçalo Paciência, Salif Sané, et Benjamin Stambouli.

D’autres joueurs, pourtant doués sur le terrain, n’ont pas la discipline et la rigueur requises pour le très haut niveau. Nabil Bentaleb, Amine Harit, et Ozan Kabak ont naturellement beaucoup de talent mais sont également réputés pour avoir un caractère très difficile et un comportement qui n’est pas toujours exemplaire en dehors des pelouses. L’exemple le plus récent est celui de Kabak qui écope de cinq matchs de suspension après avoir craché sur un adversaire pourtant à terre. Un tel comportement témoigne bien du manque de maturité des joueurs. Pourtant, cette maturité est nécessaire pour rivaliser avec les grandes équipes européennes. Quant aux autres joueurs de l’effectif de Schalke, ils n’ont pas forcément assez d’expérience pour atteindre des objectifs ambitieux dès maintenant. Ce sentiment n’a fait que se renforcer après les départs de Weston McKennie, Alexander Nübel, et Daniel Caligiuri.

Des problèmes d’argent

Pareillement à la totalité des clubs dans le monde, la situation sanitaire très particulière qui frappe le globe de plein fouet n’arrange pas les finances de Schalke. Toute entreprise voyant son activité arrêtée momentanément subit évidemment de grosses pertes financières. Les clubs de foot ne sont pas une exception et les caisses du club de Gelsenkirchen sont forcément dans une situation très délicate. On parle même de quelques 200 millions d’euros de déficit. Le fait le plus alarmant est que ces pertes continuent de s’accumuler et les nombreux chamboulements récents ne font qu’aggraver cela.

L’absence de supporters dans les stades provoque aussi une perte importante de revenus pour un club qui mise beaucoup sur les apports matériels et sociaux amenés par leurs fans les plus impliqués. D’ailleurs, le club a mal réagi en demandant à ses supporters de ne pas réclamer l’argent des places pour les matchs qui se joueront finalement à huis clos. La fracture n’en a été que plus grande. Quant aux droits télévisés de la Bundesliga, ils sont en baisse pour la première fois depuis 2002. La déclaration de Christian Seifert, le président de la DFL, ne laisse aucun doute. En passant de 1,16 milliard d’euros à 1,10 milliard, c’est la première fois depuis presque deux décennies que la somme des droits télévisés n’augmente pas considérablement en Allemagne. Forcément, Schalke voit sa part diminuer aussi. Tous ces éléments combinés les uns aux autres font que les caisses du club sont aujourd’hui dans un état lamentable.

Des soucis en interne

Pour couronner le tout, le club vit actuellement une période très difficile en interne avec plusieurs chamboulements dans la direction et dans le staff technique. Schalke étant un club extrêmement populaire et comptant beaucoup sur la ferveur et la fidélité de ses supporters, le climat de tension qui règne actuellement dans l’environnement du club représente un gros coup dur pour l’ambiance générale de l’institution. La multiplication des entraîneurs et des directeurs sportifs empêche toute éventuelle stabilité et les nombreux changements de philosophie ne font qu’embrouiller les joueurs et les supporters. Lors de la dernière décennie, Schalke a connu un total de dix entraîneurs différents pour un total de douze mandats.

Les Knappen sont également en pleine transition au niveau de la présidence du club puisque l’ancien président historique, Clemens Tönnies, quitte la direction après une vingtaine d’années en tant que dirigeant. De plus, son départ se fait dans de très mauvaises conditions. En effet, quelques mois plus tôt, Tönnies faisait l’objet d’une polémique. Le président a en effet maladroitement déclaré que les Africains devraient arrêter d’abattre des arbres et de faire des enfants à la tombée de la nuit. Les retombées n’ont pas mis longtemps à apparaître avant de provoquer le départ définitif de Tönnies. Manuel Baum et Naldo, respectivement le nouvel entraîneur de Schalke et son adjoint, vont devoir faire face à un énorme chantier afin d’essayer de remettre sur pied un club historique en pleine perdition. Les deux hommes pourront compter sur Jens Buchta, récemment élu à la présidence du club, pour les accompagner dans leur mission.

Ismaïl H.