Le Real, Monaco et la Juve en très bonne position

13
avril
2017

Posté par Anthony G.

Posté dans Coupes d'Europe / En affiche / Ligue des Champions

0 Comments

En déplacement hier soir sur la pelouse de l’Allianz Arena, chez l’ogre bavarois, le Real Madrid a tenu son rang de champion d’Europe en titre. Bien que privé de Varane et Pepe en défense centrale, les hommes de Zidane ont su hausser le ton en seconde période pour finalement s’imposer 2 buts à 1. Malgré l’absence de Lewandowski, l’ouverture du score de Vidal à la 25ème minute avait pourtant fait penser que le Bayern était en mesure de bousculer son adversaire. Le tournant du match, avec ce penalty généreusement accordé pour une main inexistante de Carvajal et expédié ensuite dans les tribunes par le chilien, aura de toute évidence changé le cours de la rencontre. C’est l’inévitable Cristiano Ronaldo, auteur d’un doublé (47è et 77ème minute), qui a finalement bousculé la formation allemande… L’expulsion de Javi Martinez, avec deux cartons jaunes en trois minutes après un quart d’heure de jeu en deuxième mi-temps, y aidant bien.

 

Grosse option pour Monaco et la Juve 

 

L’AS Monaco a elle réalisé l’exploit en allant s’imposer au Signal Iduna Park 3 buts à 2. Sûrement encore traumatisé par l’attentat de Mardi soir, Thomas Tuchel et ses joueurs n’ont véritablement jamais su rentrer dans la rencontre. L’ASM en a donc profité à sa manière, malgré un penalty raté de Fabinho dès le quart d’heure de jeu, pour prendre les devants dans ce match avec deux buts en première période (M’Bappé à la 17ème malgré un hors-jeu évident, Bender contre son camp sur un très bon centre de Raggià la 35ème). La réduction du score en seconde période d’Ousmane Dembelé (57ème) aurait pu déstabiliser les monégasques, il n’en fût rien. A dix minutes de la fin, l’incorrigible Kylian M’Bappé, après une interception de passe dans la défense du Borussia entre Piszczek et Sokratis, allait crucifier Burki d’un enroulé imparable (79ème) pour son doublé personnel ! La nouvelle réduction d’écart de Kagawa, à la 84ème, a finalement clôturé un match dans l’ensemble bien maîtrisé par l’équipe de Leonardo Jardim.

 

 

M’Bappé bourreau du Borussia

 

 

Mardi soir, un autre exploit a également eu lieu au Juventus Stadium. Etrillant les barcelonais 3 buts à 0 grâce à un doublé de Dybala et une réalisation de Chiellini, la Vielle Dame a démontré qu’elle faisait figure également de favoris dans cette compétition. Tactiquement au point, les hommes d’Allegri ont réalisé une partition tout simplement parfaite. Une remontada, quand on connait les qualités défensives de la formation bianconeri et leur capacité à tenir un score, sera elle plus qu’un exploit.

Le dernier 1/4 de finale opposait l’Atlético à Leicester City et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on s’est ennuyé au Vicente Calderon. Seul un contre supersonique de Griezmann à la 28ème minute, bousculé dans la surface par Albrighton et causant donc un penalty transformé par le français, a bougé un score vierge jusque là. Un score qui restera finalement tel quel. Match retour le 18 Avril du côté du King Power Stadium, où les hommes de Shakespeare voudront continuer d’écrire leur histoire en sortant une nouvelle fois une formation espagnole.

 

Anthony G.