[Q&R] Quand les Rangers et les Magpies mènent un combat commun

05
janvier
2015

Posté par Potatotohs

Posté dans Autres championnats / Edito / En affiche / Flash FS / Premier League

0 Comments

Des questions simples pour des les plus simples possibles sur des situations compliquées. Parlons aujourd’hui du trouble autour des protestations des supporters de Glasgow Rangers et Newcastle United.

 

Quel est le lien qui lie les Glasgow Rangers et Newcastle United ?

 

Les Rangers et les Magpies ont eu quelques problèmes sportifs en cette première partie de saison 2014/2015. Mais le pire est peut-être à venir, et les supporters des deux clubs veulent éviter ça. Et ça, c’est Mike Ashley.

 

Qu’est-ce qui relie Mike Ashley et Newcastle United ?

 

Cela fait bientôt 8 ans que Mike Ashley est l’unique propriétaire et le Président de Newcastle United. Il a acquis le club entre mai et juillet 2007 pour un total de 134 millions de livres (171M d’€). Ce qui pose problème aux supporters…

 

Qu’est-ce qui relie Mike Ashley et Glasgow Rangers ?

 

Le milliardaire a investi dans le club des Glasgow Rangers fin 2012. Il est devenu un actionnaire minoritaire du club qui était relégué en 4ème division et qui, après deux promotions consécutives, se retrouve aux portes de l’élite écossaise cette saison. Il a accru son investissement à 8,9% en octobre dernier. Il avait pourtant l’intention d’en faire beaucoup plus. Or, la fédération écossaise a bloqué cet investissement, suivant des règles strictes sur le double-investissement.

 

Quel problème cela pose aux Magpies que Mike Ashley ait aussi des parts des Glasgow Rangers ?

 

Les différentes associations de supporters des deux clubs se plaignent à cause de l’UEFA. Les règles de l’association interdisent la présence de deux clubs dirigés par les mêmes personnes dans une compétition européenne. Clairement : les Glasgow Rangers ne pourraient pas jouer l’Europe si Newcastle la joue aussi, et ce même s’ils gagnent leur place via une coupe nationale écossaise par exemple. Pour les supporters des Newcastle, il s’agit aussi de combattre une gestion hasardeuse du club depuis 8 ans.

 

Mike Ashley a-t-il des soutiens ?

 

A Newcastle, il est le seul décideur. Il est donc son propre et unique soutien. Les supporters, quant à eux, l’ont lâché depuis longtemps. Du côté de Glasgow Rangers, les supporters ont rejoint ceux des Magpies. En revanche, il a le soutien d’une partie de la direction du club. A commencer par celui de la fratrie Easdale qui détient 26% du pouvoir de décisions du club. Il est aussi soutenu par David Somers, le Président du club, et Derek Llambias, son ancien bras droit à Newcastle qui vient d’être nommé directeur général des Glasgow Rangers. En bref : une bonne partie du Conseil d’administration du club est derrière Mike Ashley.

 

Une bonne partie ?

 

Il y a toujours des exceptions, mais elles sont très récentes. Trois supporters, surnommés les « Three Bears », viennent de racheter 16,32% du club à un ancien investisseur qui s’est retiré, la société Laxey Partners. Cette dernière était bien discrète jusque là mais elle a révélé que le nouveau Président disait « oui » à tout ce que disait Mike Ashley, pourtant détenteur de seulement 8,92%. Et il y a aussi Dave King, ancien Président des Rangers, qui a racheté 14,57% des parts du club très récemment et qui compte s’allier aux Three Bears pour barrer la route à Mike Ashley dans sa prise de pouvoir.

 

Quel est le vrai combat finalement ?

 

Les frères Easden, qui ont le plus grand pouvoir de décision à 26% (même s’ils ne possèdent en réalité que 5,21% du club), soutiennent Mike Ashley qui détient 8,92% de ce pouvoir de décision. Ensemble, ils pèsent donc presque 35% des droits de vote dans les prises de décision du Conseil d’administration.

En face, les Three Bears et Dave King ont un but commun : barrer la route à Mike Ashley. A eux quatre, ils pèsent 34,1% des votes (les Three Bears ayant, comme les frères Easden, plus de droits que de parts réelles).

 

C’est peine perdue, pour 1% ?

 

Pas du tout. Ils sont soutenu par d’autres petits investisseurs selon le Telegraph. En revanche, il semble que le camp de Mike Ashley soit encore en position de force aujourd’hui. Mais les supporters des Glasgow Rangers s’activent pour faire bouger les choses et investir dans leur club, pouvant ainsi barrer la route à Mike Ashley. Ils auront besoin de tous les efforts.

 

Comment Mike Ashley tente-t-il de réagir ?

 

Il veut augmenter son poids dans le club. Soutenu par les frères Easden et par le Président du club, il a tenté de demander à la fédération écossaise de football de lever la limite de 10% qu’il peut détenir dans le club (étant donné qu’ils ont posé cette limite à cause de sa place à Newcastle). Mais l’institution du football écossais a formellement refusé de laisser Mike Ashley s’emparer de 29,9% du club. Elle a même sanctionné Mike Ashley.

 

Donc tout va bien si la fédération tient bon ?

 

Pas forcément. La fédération refuse aussi que Mike Ashley multiplie les prêts salvateurs pour les Glasgow Rangers. Or, le club a besoin d’argent pour survivre car il est dans une situation économique délicate. Qui pourra apporter ces finances ? Il semble que les rachats de parts de Dave King ne soient pas suffisants… Lui-même se plaint que l’argent qu’il a dépensé n’aille pas dans le club mais « dans la poche de ses actionnaires ». Tensions.

 

Et Newcastle dans tout ça ?

 

Les supporters des Magpies veulent profiter du départ d’Alan Pardew pour faire partir Mike Ashley aussi, mais ça ne sera pas si simple : il n’a aucune intention de vendre ! Ils veut garder le club jusqu’à au moins 2016 comme il l’a annoncé au début de la saison, et il s’y tient. Les supporters ne lâchent pas : ils ont récemment obtenu le vote d’une loi permettant de transformer St James’ Park en un « bien communautaire ». Ainsi, Mike Ashley ne pourra vendre le stade sans en avertir la ville et sans lui laisser un délai pour faire une offre.

 

Qui va remplacer Alan Pardew ?

 

On ne sait pas pour l’instant. Il semble que l’allemand Thomas Tuchel, ancien entraîneur de Mainz qui fait actuellement une pause dans sa carrière, soit bien placé. John Carver, l’ancien adjoint d’Alan Pardew, a évoqué la possibilité de devenir coach. Il en a envie, mais sur le long terme c’est difficilement envisageable. Ce qui est sûr, c’est que la décision relèvera entièrement de Mike Ashley.

 

Où en est Glasgow Rangers dans la course à la montée ?

 

Ça va plutôt bien. Malgré tout, ils sont deuxièmes, ce qui veut dire qu’on devra attendre jusqu’au bout du bout du championnat pour savoir s’ils passeront les barrages de la montée. Ils ont changé de coach fin décembre suite à la défaite en demi-finale de Coupe d’Écosse (ils sont encore en lice en Coupe de la Ligue). Ally McCoist, qui avait orchestré la remontée depuis la 4ème division, a laissé sa place à son adjoint qui devient l’intérimaire : Kenny McDowall.

 

 

Fabien.F