Pourquoi le Bayern est-il indétrônable ?

22
août
2018

Posté par Malilon

Posté dans Allemagne / En affiche / Etranger / Flash FS

0 Comments

Cela fait désormais six ans que le Bayern Munich remporte la Bundesliga, ne laissant aucune chance aux autres clubs. Il s’agit de la plus longue série en Allemagne et il semble que cela n’est pas prêt de s’arrêter. En devançant chaque année son dauphin de dix, quinze, ou vingt-et-un points au classement, l’ogre bavarois impose sa nette domination. Plusieurs éléments permettent de mieux comprendre ce déséquilibre.

Un rival qui n’en est plus un

S’il y a bien un club en Allemagne ayant les moyens techniques et financiers pour rivaliser avec le Bayern Munich, c’est bien entendu le Borussia Dortmund. Avec huit championnats à son palmarès, le BVB est le club ayant posé le plus de soucis aux bavarois durant ces dernières années, notamment en Supercoupe. Mais malgré tout, les Schwarzgelben ont enchaîné les problèmes internes, ce qui ne leur a naturellement pas profité. Après le départ de Jürgen Klopp suite à une mauvaise saison, les entraîneurs se sont enchaînés. Mais aucun n’est resté assez longtemps pour donner une nouvelle identité tactique aux joueurs. Cela a par la même occasion souligné la fragilité défensive qui règne depuis plusieurs années maintenant.

L’accumulation des problèmes a par conséquent incité certains cadres de l’équipe à quitter le navire dans de mauvaises conditions. Ousmane Dembélé et Pierre-Emerick Aubameyang en sont les parfaits exemples. Les dirigeants du BVB ont été forcés de les vendre car l’ambiance au sein de l’effectif était insoutenable à cause des tensions que ces joueurs avaient provoquées. Cette accumulation de soucis a ralenti Dortmund dans la course au titre, loin derrière son rival bavarois.

Un total manque de concurrence

Un autre facteur majeur dans la domination bavaroise n’est autre que le manque de concurrence que propose le championnat allemand de façon générale. Si certains clubs comme le RB Leipzig, le TSG Hoffenheim, ou Schalke 04 parviennent à réaliser de bonnes saisons en Bundesliga, ils sont malgré tout loin d’avoir la régularité du Bayern. De petites inattentions leur coûtent parfois des points, ce qui n’est pas possible lorsqu’on veut concurrencer le champion allemand.

D’autres clubs sont dans une situation encore moins préférable. Le Werder Brême, le VfB Stuttgart, ou le VfL Wolfsbourg luttent chaque année pour éviter la relégation en deuxième division, là où jouent actuellement des clubs historiques tels que le Hambourg SV ou le FC Cologne. Ces clubs qui autrefois, jouaient en Champions League ou en Europa League, sont aujourd’hui relégués au second plan sur l’échelle nationale. Pour la plupart, cela est dû à un peu trop de leste et un manque de rigueur. Avec aussi peu de concurrence, il est naturel de voir le Bayern dominer la Bundesliga aussi insolemment.

Une institution toujours plus forte

Le dernier élément abordé peut paraître anodin, mais ce n’est justement pas le cas. C’est tout simplement l’institution bavaroise. Aujourd’hui, le Bayern Munich est un club reconnu au niveau mondial comme étant l’un des plus solides. Cela se traduit par les performances sur le terrain, mais également par la direction qui gère très bien le club malgré les légers désaccords qui se règlent toujours de façon propre. Cela permet aux bavarois de ne pas connaître une année creuse comme tous les clubs cités précédemment. La rigueur et la régularité permettent donc à l’institution bavaroise de perdurer et d’attirer toujours plus de monde.

En effet, le Bayern a l’avantage de pouvoir attirer tous les grands noms de la Bundesliga. Les clubs rivaux sont pillés et perdent leurs meilleurs joueurs au profit du club de Munich. Le dernier exemple en date est Leon Goretzka, arrivé directement de Schalke. D’autres mastodontes du football allemand tels que Mats Hummels, Robert Lewandowski, ou Mario Götze ont également tous fait le choix de quitter Dortmund pour rejoindre les rangs du Bayern. Joshua Kimmich, aujourd’hui successeur de Philipp Lahm au poste d’arrière droit, a été attiré par Pep Guardiola à l’époque où ce dernier entraînait les Roten. Cet exode massif des bons joueurs vers le club munichois ne favorise clairement pas un équilibre pour la course au titre et il n’est pas prêt de s’arrêter.

Ismaïl H.