Nom d’un petit bonhomme, quand va-t-on parler d’Anthony Modeste ?!

23
novembre
2016

Posté par Anthony G.

Posté dans Bundesliga / En affiche / Etranger / Flash FS

0 Comments

Sous-estimé en France après des passages à Nice, Angers, Bordeaux puis Bastia, Anthony Modeste flambe désormais en Allemagne. Arrivé en 2013 en rejoignant Hoffenheim, le joueur de 28 ans fait aujourd’hui le bonheur des supporteurs de Cologne. Auteur de 55 buts en 111 rencontres depuis son départ outre-Rhin, Modeste semble aujourd’hui avoir trouvé chaussure à son pied.

Pourtant, après un passage à Bastia lors de la saison 2012/2013 plutôt réussi, aucun club plus huppé ne s’est manifesté pour celui qui a déjà revêtit le maillot de l’Equipe de France espoir. En réalisant une bonne saison en Corse avec 17 réalisations cette saison-là, le natif de Cannes a donc choisi un nouveau challenge après ceux déjà tentés en France, puis en Angleterre après un prêt à Blackburn. Zoom sur un joueur peu connu mais pourtant si efficace…

Anthony Modeste est né le 14 avril avril 1988 à Cannes. Fils de Guy Modeste, ancien défenseur de Saint-Etienne dans les années 70, Anthony quant à lui, semble avoir une préférence pour le poste d’attaquant. Pourtant, pendant un moment de sa jeune carrière, le joueur formé à l’OGC Nice a suivit les traces de son père et pris place en défense centrale. Du haut de ses 1m87, Modeste démontré des qualités de buteur à ses formateurs. Très adroit de la tête, assez rapide, intelligent dans ses déplacements et bons dans ses choix, Anthony Modeste a donc poursuivit son petit bout de chemin en tant qu’attaquant.

Lors de la saison 2006/2007, le cannois évolue avec l’équipe réserve niçoise. Il inscrira 7 réalisations sur 21 rencontres disputées et jouera même deux matchs avec l’équipe professionnelle. Il signe donc, en 2007, son premier contrat professionnel avec son club formateur, l’OGC Nice et jouera même la première journée de la saison 2007/2008, avec un déplacement à Caen. Son premier but en Ligue 1 est un souvenir pour le jeune joueur, alors âgé de 21 ans. Sur une frappe des 30 mètres, il mystifie le portier rennais et permet aux niçois de prendre un point à Rennes.

Lors de ses deux saisons à Nice, il inscrit 5 buts seulement pour 49 titularisations. Le Gym décide alors de le prêter à Angers, en Ligue 2. C’est là-bas qu’il commencera à se révéler, avec 21 buts sur ses 41 matchs avec le SCO. Ses performances satisfaisantes lui valent plusieurs titularisations avec l’Equipe de France espoir, où il inscrira au total 6 buts en 14 sélections.

Après son prêt convainquant, Nice fini tout de même pas se séparer de l’attaquant. Bordeaux ayant fait le forcing, il rejoint les Girondins pour 3 millions d’euros. En gironde, il inscrira 15 buts en 58 matchs mais sera prêté à deux reprises ; à Blackburn et à Bastia.
Son aventure en Angleterre commence lors du mercato hivernal en janvier 2012. Il ne disputera que 9 rencontres et son passage sera perçu par les médias anglais comme une catastrophe. Il sera désigné « deuxième pire joueur de la Premiere League » cette saison-là.
Il revient donc à Bordeaux lors de l’été 2012 mais est prêté dans la foulée au Sporting Club de Bastia. C’est donc en Corse qui cartonne, plus ou moins. Il inscrit 17 buts en 38 matchs avec Bastia et permet aux corses de se maintenir grâce à un doublé face à Montpellier lors de la dernière journée.

Malgré une bonne saison à Bastia, Bordeaux ne le désire plus, alors qu’il lui restait une année de contrat. Hoffenheim décide de croire en lui et lui offre une chance de se relancer dans un championnat peu commun pour les français.

 

Image

En Allemagne, Modeste se fait un nom. Lors de son arrivée en Bundesliga, il inscrit 5 buts lors de ses 6 premières apparitions. Sur deux saisons, il inscrira 23 buts sur 62 rencontres disputées. Ce qui lui vaut une offre concrète du FC Cologne, qui s’offre l’attaquant français lors de l’été 2015. Son premier match avec Cologne est flamboyant. Il inscrit un triplé face au SV Meppen, en Coupe d’Allemagne. Lors de sa première saison avec le club rhénan, il mettra 18 buts en 36 rencontres.

Actuellement encore, Anthony Modeste enflamme les supporteurs du FC Cologne. L’ancien bordelais flambe et a inscrit 12 buts depuis le début de saison, en 11 rencontres de championnat. Il est l’un des meilleurs buteurs des cinq grands championnats européens. Ses très bonnes performances lui valent des interrogations de l’autre côté du Rhin. Les observateurs allemands se demandent pourquoi le Cannois n’a jamais été sélectionné en Equipe de France. En attendant, discrètement, Anthony Modeste fait le bonheur des supporteurs de Cologne, où il commence a avoir une certaine notoriété. L’homme au caractère décontracté comme il se décrit, rêve d’une sélection en Equipe de France, mais « n’y pense pas »…

Pourtant, Didier Deschamps et une bonne partie des fans français, semblent snober l’attaquant. Ses statistiques démontrent néanmoins de très bonnes performances générales. A titre de comparaison, Anthony Modeste n’a -presque- rien a envier à Olivier Giroud ou à Karim Benzema, par exemple, ainsi qu’à Kévin Gameiro, auteurs bonnes prestations depuis son aventure en Espagne, qui lui ont valu de récentes sélections en équipe de France. Alors que ceux-ci semblent être mieux accompagnés en club.

Anthony Modeste (28 ans) – (FC Cologne) » 113 buts en 306 rencontres disputées. Soit un but tout les 2.70 matchs
Karim Benzema (28 ans) – (Real Madrid) » 259 buts en 559 rencontres disputées. Soit un but tout les 2.15 matchs
Olivier Giroud (30 ans) (Arsenal) » 197 buts sur 465 rencontres disputées. Soit un but tout les 2.36 matchs.
Kévin Gameiro (29 ans) – (Ath. Madrid) » 171 buts sur 436 rencontres disputées. Soit un but tout les 2.54 matchs.

Des statistiques donc, loin d’être ridicules et plutôt même satisfaisantes quand on connaît le passé sportif du joueur.

 

Kof.