Qui est le meilleur entraîneur de Premier League : la saison de Claudio Ranieri (7/21)

22
mars
2016

Posté par Potatotohs

Posté dans Edito / En affiche / Flash FS / Premier League

2 Comments

leicester city logo
Claudio Ranieri

 

 

SUR QUOI LE CLUB RESTAIT
pearson

 

Fraîchement promus en Premier League, les hommes de Nigel Pearson ont connu une saison 2014/15 hyper-irrégulière et assez chaotique. Après un très bon début de saison pour un promu, les Foxes ont connu deux longues séries de matchs sans victoire : une de 13 matchs en première partie de saison, et une de 9 matchs en deuxième partie de saison, suite à un petit regain de forme après la période du boxing-day. Leicester, qui brillait notamment par son irrégularité tactique, est resté à la dernière place du championnat pendant 19 journées consécutives (13ème – 32ème). Mais c’est une incroyable série finale de 8 matchs sans défaite (7 victoires et 1 nul) qui les sauvera.

 

 

LE DÉPART DE NIGEL PEARSON

 

Quand on est 20ème de Premier League au bout de 30 journées avec un total de 4 victoires contre 19 défaites, on peut s’attendre à se faire limoger. Surtout dans le monde du football actuel. Mais comment Leicester aurait pu se passer de l’entraîneur qui leur avait fait grimper de deux divisions. Il semble que, pour en arriver à ces résultats catastrophique sans prendre aucune décision concernant l’entraîneur, les dirigeants des Foxes étaient prêts à garder Nigel Pearson même en cas de relégation.

L’essentiel étant qu’il a finalement réussi à maintenir le club en Premier League, se donnant alors un plus grand crédit et faisant disparaître tous les possibles motifs de limogeage à son égard. Pourtant, plusieurs semaines après la fin de la saison 2014/15, à cinq jours de la reprise de l’entraînement, Nigel Pearson est limogé par le club. Pour en connaître les raisons, il faut d’abord revenir quelques semaines en arrière.

Après une fin de saison miraculeuse, le groupe de Leicester s’envolait pour une tournée en Thaïlande, le pays du propriétaire du club. Et ce qui devait être une simple formalité promotionnelle pour le club est devenu le scandale de la saison quand une vidéo du fils de Nigel Pearson, le latéral droit James Pearson, l’avant-centre Tom Hopper et le gardien Adam Smith fuite sur la toile.

La vidéo montre les trois jeunes joueurs nus, dans leur chambre d’hôtel, en pleine orgie avec plusieurs thaïlandaises. Et le ridicule se transforme en aberrant quand les joueurs tiennent des propos racistes face aux jeunes femmes. Le club décide quelques jours plus tard de virer les trois joueurs.

Et, sans plus d’explication à part des mésententes avec la direction, Nigel Pearson est lui aussi limogé quelques semaines plus tard. Il semble que le manager n’ait pas été d’accord avec la décision de limoger son fils et ses amis. Mais Leicester en a profité pour se débarrasser là d’un manager à bien des frasques : l’étranglement sur McCarthy (Crystal Palace) ou les insultes profanées aux supporters du club, par exemple…

Mais c’est en tout cas comme ça et pour ça que Claudio Ranieri a pu prendre les rênes de Leicester City…

 

 

LE MERCATO ESTIVAL

ILS ONT PRIS LA PORTE
cambiasso

 

Avant même l’arrivée de Claudio Ranieri au club, des décisions étaient déjà prises. A commencer par la vente de Chris Wood, avant-centre peu utilisé par Nigel Pearson, pour 3 millions de livres (3,8M d’€), à Leeds. Plusieurs autres contrats n’ont pas été prolongés, à commencer par ceux de Anthony Knockaert ou Paul Gallagher. Mais le plus surprenant fut pour Esteban Cambiasso qui, après la fin de la saison 2014/15, tardait à donner sa réponse quant à sa volonté de rester ou non.

Mais c’est finalement un non sans explication qui est donné par l’argentin. Peut-être aspirait-il à mieux, ou peut-être était-il déçu du limogeage de Nigel Pearson… Personne ne saura jamais. Et c’est un autre joueur marquant que Ranieri vendra à Middlesbrough quelques semaines plus tard : l’avant-centre David Nugent, qui a largement contribué au succès de Leicester en Championship, s’en va pour 4 millions de livres (5M d’€).

 

 

LES RENFORTS
kanté

 

Là encore, certaines armes ont été recrutées avant l’arrivée de Ranieri. A commencer par l’avant-centre japonais Shinji Okazaki qui arrive de Mayence pour 7 millions de livres (8,8M d’€) tout comme le latéral autrichien Christian Fuchs qui arrive libre en provenance de Schalke. Aussi, le prêt de Robert Huth (Stoke City) s’est montré concluant et Leicester a donc dépensé 3 millions de livres (3,8M d’€) pour faire signer le joueur définitivement.

Les premières recrues de Ranieri n’arrivent que début-août. Elles correspondent d’ailleurs toutes bien au profil du manager italien : un souvenir de France en la personne de N’Golo Kanté pour 8 millions d’euros et des souvenirs d’Italie avec Yohan Benalouane en provenance de l’Atalanta pour le même prix et Gökhan Inler de Naples pour 6 millions d’euros. Que des paris audacieux sur des joueurs, expérimentés ou non, qui n’ont jamais connu la Premier League. La seule recrue locale arrive en toute fin de mercato : Nathan Dyer, ailier, est prêté par Swansea. Un transfert qui semblait bien s’inscrire dans une lutte intensive pour le maintien…

 

 

TROIS PHASES

LA MISE EN PLACE : AOÛT – SEPTEMBRE
composition leicester 1

 

Les bons points de Claudio Ranieri

 

Il n’est jamais chose simple que de travailler dans l’urgence, avec un effectif qu’on découvre et qui, à première vue, ne semble pouvoir qu’espérer une bonne vieille lutte pour la maintien. Ranieri s’est montré rationnel et a concocté un système en 4-4-2 qui correspond bien à l’effectif en place (qui n’a ni 10, ni pivot) et un jeu de contre pour espérer mettre en place une base plus sûre que la saison précédente.

L’association de deux gabarits moyens en attaque pouvait surprendre mais elle fonctionne très bien avec un Vardy qui raffole de profondeur et un Okazaki qui ne ménage pas ses efforts et tourne autour de l’anglais. Sur les côtés, Ranieri a souhaité trouver une complémentarité entre les latéraux et les ailiers. Même s’il est conscient que toute l’équipe doit faire les efforts défensifs, il place un latéral offensif (Schlupp) et un ailier travailleur (Albrighton) à gauche, tandis qu’il donne la préférence à un latéral défensif (De Laet) et un ailier créateur (Mahrez) sur le côté droit.

 

Les points noirs de Claudio Ranieri

 

En ce début de saison, la défense se montre assez inquiétante. Si la charnière tarde à prendre ses marques et est, sans surprise, peu habile dans la relance, le problème vient principalement des latéraux. Schlupp, latéral et milieu polyvalent, montre des grosses lacunes dans son placement défensif. Quant à De Laet, il ne parvient pas à ressortir les ballons sur les contres, la faute à une faible qualité de passes.

Sur le banc, Ranieri ne s’est pas bien armé. Il existe un réel fossé de niveau entre les titulaires et les remplaçants. Quant à Inler, il n’a pas du tout sa chance. Le manager italien lui préfère l’anglais Drinkwater, déjà présent au club depuis trois saisons, et qui remplit très bien son rôle.

 

Les résultats

 

Le début de saison de Leicester est plus que satisfaisant compte tenu des circonstances. Cependant, le club n’a aucune sécurité défensive et se prend au moins un but à chaque match. Le compteur est même monté à 9 buts encaissés lors des trois matchs de championnat du mois de septembre (dont deux à domicile). Cela ne gênerait sans doute pas Ranieri si son équipe gagnait, mais il s’agit là d’une victoire, d’un nul et d’une défaite. Un bon rythme pour le maintien mais insuffisant au vu du potentiel surprenant de ce onze.

 

 

 

LA MISE EN PLACE : OCTOBRE – DÉCEMBRE
composition leicester 2 BONNE (1)composition leicester 2 bis

 

Les bons points de Claudio Ranieri

 

La remise en question sur le plan défensif était primordiale… Et elle fut massive. Lors du même match, Claudio Ranieri a changé ses deux latéraux et il n’est jamais revenu à l’ancienne hiérarchie. Il en a profité pour revoir son système offensif. Schlupp, anciennement placé au poste de latéral gauche, passe pendant quelques matchs au poste d’ailier gauche avant de disparaître du onze. Albrighton passe à droite pendant que Schlupp occupe son côté et il y revient une fois que ce dernier est effacé. Ranieri tente le pari de Mahrez dans l’axe mais n’insiste pas plus longtemps quand il voit que l’équilibre des latéraux et des ailiers est enfin trouvé.

D’autant qu’au milieu, un (tout petit) français explose littéralement aux yeux du monde. N’Golo Kanté couvre son côté gauche comme personne, lit le jeu comme un top-milieu et ressort les ballons tout seul, dans des raids solos incroyables. Ranieri peut se satisfaire d’avoir coiffé l’OM sur le poteau pour le recrutement de celui qui s’apprête à être la plus belle surprise de la saison en Premier League.

 

Les points noirs de Claudio Ranieri

 

Alors qu’Okazaki semblait reprendre sa place dans l’axe suite au « test » de Mahrez, Ranieri a décidé de permuter régulièrement avec Ulloa, l’ancien meilleur buteur du club, en grand manque de temps de jeu. Mais l’argentin n’est pas du tout complémentaire avec Vardy. Les deux sont très attirés par le but et ont tendance à se marcher sur les pieds. Et Ranieri a mis du temps à se faire à l’idée qu’il fallait revenir au duo initial.

 

Les résultats

 

Défensivement, Leicester progresse bien. Après le changement de dispositif, ils ont obtenu trois clean-sheets. Et c’est Ranieri qui paye les pizzas quand ça arrive ! En revanche, ils se sont fait éliminer rapidement en Coupe de la Ligue. Priorité au championnat ?

 

 

LA MISE EN PLACE : JANVIER – MARS
composition leicester 3

 

Les bons points de Claudio Ranieri

 

Au mercato hivernal, Claudio Ranieri a réglé ses problèmes d’effectif afin de remplir un banc bien faible et d’anticiper d’éventuelles blessures que Leicester évite plutôt bien depuis le début de la saison. Il a laissé partir Benalouane (sans temps de jeu) en prêt à la Fiorentina pour réintégrer Wasilewski au groupe pro. Un choix assez anecdotique tant les défenseurs centraux remplaçants jouent peu. Le latéral droit qui a commencé la saison, Ritchie De Laet, s’est en allé en prêt à Middlesbrough, désespéré à l’idée de pouvoir retrouver sa place de titulaire.

Un espoir ghanéen, Daniel Amartey, arrive de Copenhague pour plus de 6 millions d’euros. Il semble que Leicester veuille déjà faire un nouveau coup « à la Kanté ». Demarai Gray, jeune anglais de Birmingham, arrive aussi au club pour plus de 5 millions d’euros et l’espoir d’offrir une meilleure solution d’ailier de remplacement que Dyer, complètement inutile dans une lutte pour le titre.

 

Les points noirs de Claudio Ranieri

 

Si le fait de recruter fut raisonnable, on se demande bien pourquoi Ranieri a retenu un indésirable. Il s’agit de Gökhan Inler. Le suisse n’a été titulaire que trois fois dans la saison mais il est toujours là après le mercato hivernal, malgré le recrutement d’Amartey sensé renforcer le groupe. Le départ d’Andrej Kramaric en transfert définitif à Hoffenheim est surprenant. Il était annoncé comme un grand espoir, il gagnait du temps de jeu sous Nigel Pearson mais n’était vraiment pas dans les petits papiers de Claudio Ranieri, sans raison apparente à part le fait que le onze tournait peut-être trop bien pour expérimenter.

 

Les résultats

 

Leicester a trouvé une bonne défense qui est désormais habituée à jouer ensemble. En deuxième partie de saison, les Foxes encaissent très peu de buts mais ne se fatiguent pas : comme en Coupe de la Ligue, ils sont sortis très tôt de FA Cup.

 

 

CONCLUSION
ranieri press

 

Malgré une absence totale des coupes, Leicester réalise une saison bien au-delà des espérances. C’est grâce à un recrutement très bons à certains postes (Fuchs, Kanté, Okazaki) et à un système de jeu soigneusement travaillé et qui correspond parfaitement à l’effectif en place. Quelques bizarreries de mercato ne viendront pas ternir les performances étonnantes des Foxes.

 

Peut-on alors considérer que Ranieri puisse faire parti du Top 10 des entraîneurs de la saison en Premier League ?

 

La réponse, pour moi, est OUI. Claudio Ranieri fait sans le moindre doute parti des 10 meilleurs entraîneurs de la saison. Les résultats de son équipe aux faibles moyens sont excellents et il y est pour beaucoup car il offre une démonstration tactique et une gestion humaine assez remarquables. Rendez-vous dans le 21ème article pour savoir à quelle position il se classe !

 

 

 

 

 

Fabien.F