Qui est le meilleur entraîneur de Premier League : la saison d’Aston Villa (1/21)

13
mars
2016

Posté par Potatotohs

Posté dans Edito / En affiche / Flash FS / Premier League

0 Comments

Bienvenue pour cette série d’articles qui sera consacrée aux 20 clubs de Premier League et à leur saison en cours. A la fin de chaque article, je qualifierai (ou pas) chaque entraîneur pour le top 10. Une fois que toutes les saisons auront été présentées, je ferai un classement du Top 10 sélectionné pour dévoiler mon meilleur meilleur entraîneur de la saison en Premier League.

 

ASTON VILLA

aston villa logo

 

 

 

Tim Sherwood ( → nov 2015)

sherwood

 

Rémi Garde (nov 2015 -)

garde

 

LE MERCATO

 

Que peut-on tirer des mercatos estival et hivernal d’Aston Villa cette saison ? Beaucoup de recrues, moins de réussites. L’été dernier, les Villans ont enregistré l’arrivée de 12 joueurs pour l’équipe première contre 8 départs dont ceux de Vlaar, Delph, Weimann et Benteke.

 

amavi richards

 

Est-il vraiment nécessaire de dire quelques mots de Crespo et Illori ? Les deux joueurs ont rejoint Aston Villa et sont repartis en moins de 6 mois sans avoir participé à plus d’un match (aucun pour le dernier).

Pour frapper un grand coup et renforcer sa défense, Tim Sherwood a choisi de faire venir deux internationaux anglais : Micah Richards de la Fiorentina et Joleon Lescott de West Brom. Si le premier est parvenu à sauver les meubles en prenant à cœur son rôle de capitaine et en offrant des performances correctes bien que très irrégulières, le second s’est complètement perdu à Villa Park. Pour entourer les deux hommes qui étaient sensés faire toute la saison en défense centrale, le manager anglais comptait sur Mark Bunn, en provenance de Norwich, pour apporter une concurrence sérieuse à Brad Guzan dans les buts. Peut-être était-il trop utopiste de penser que le deuxième gardien de Norwich pourrait devenir le premier gardien d’Aston Villa. Il a fallu attendre l’arrivée de Rémi Garde pour que ce gardien anglais ait sa chance. Alors que ses débuts furent plutôt bons, toute l’équipe est retombée dans ses travers et le manager français en a profité pour le réinstaller sur le banc de touche après 7 matchs de Premier League en tant que titulaire.

 

amavi gueye

Jordan Amavi et Idrissa « Gana » Gueye

 

LA SAISON

 

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la saison d’Aston Villa est sans aucun doute la plus compliquée que le club ait connu en Premier League. Tim Sherwood annonçait pourtant de grandes ambitions pour son club. Malgré une victoire en ouverture de championnat, le club a été rapidement sevré de points. Pour se refaire, Sherwood a régulièrement tenté de gros changements tactiques mais rien n’a fonctionné pour sauver ce club qui perdait ses matchs souvent par un but d’écart seulement. Les problèmes offensifs ont plombé le début de saison des Villans.

 

sherwood

Tim Sherwood

 

Après 6 défaites de suite en championnat, Tim Sherwood est débarqué. Il faudra alors attendre deux nouvelles défaites, dont une élimination en Coupe de la Ligue, pour que Rémi Garde prenne le pouvoir à Villa Park. Mais, comme son prédécesseur, le français peine à trouver les clés et change souvent son dispositif tactique et les joueurs qui le composent. C’est lors du 1er match à l’extérieur dirigé par Garde qu’Aston Villa se prend sa première claque de la saison avec une défaite cuisante 4-0 à Goodison Park (Everton).

Depuis son arrivée, Rémi Garde a choisi de faire confiance à des joueurs autour de qui il comptait former un onze peu à peu. Leandro Bacuna, Idrissa Gueye, Jordan Veretout et Jordan Ayew n’ont presque plus quitter le onze depuis l’arrivée du coach français. Malheureusement pour lui, il perdra Jordan Amavi dès son deuxième match à la tête du club, mais aussi Carlos Sanchez à la mi-saison. Les deux hommes n’ont plus joué depuis. C’est ce qui a permis à Aly Cissokho (de retour de prêt cet hiver) et Ashley Westwood de prendre un maximum de temps de jeu.

 

garde

Rémi Garde

 

Offensivement, les problèmes d’Aston Villa ne se sont jamaistréglés. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir tout tenté. Alors qu’il semblait séduit par le talent technique de Carles Gil, Rémi Garde a récemment arrêté de faire jouer l’espagnol, préférant aligner deux avants-centre et pas de vrai ailier dans un tout nouveau 5-3-2. Gaby Agbonlahor est désormais régulièrement dans les petits papiers de Garde, mais le résultat n’est pas celui escompté. Il faut dire que l’anglais apporte un tout autre profil que Kozak, blessé, à qui Rémi Garde avait fait confiance en le titularisant plusieurs fois d’affilée à la pointe de l’attaque alors que Tim Sherwood ne l’avait jamais fait jouer en Premier League à cause d’une blessure qui l’a éloigné des terrains en 2014/15 et de choix sportifs pour le début de la saison en cours.

 

L’AVENIR

 

A quoi ressemble l’avenir des Villans aujourd’hui ? Malheureusement pour eux, il semble que la Premier League puisse rapidement devenir un souvenir. Avec 9 points de retard sur le premier non-relégable, une forme épouvantable et une différence de buts catastrophique (-33), on voit mal ce qui pourrait sauver les coéquipiers de Brad Guzan.

 

richards

Micah Richards

 

Pourtant, Aston Villa a un effectif lourd, sportivement et financièrement. Il est tout à fait inconcevable d’envisager une reconstruction en Championship avec le même groupe. Plusieurs joueurs ne voudront pas rester au club, et plusieurs autres ont des salaires qui ne seront pas supportables à l’étage inférieur. Difficile de croire que Joleon Lescott soit retenu par le club : sa dernière saison a été très décevante et son salaire est conséquent. Même chose pour Micah Richards, trop cher pour rester. Les recrues phares de l’été 2015, comme Gueye ou Ayew, pourraient aussi partir pour des défis sportifs plus palpitants et Aston Villa n’aura sans doute pas de quoi les retenir. Il est aussi pratiquement sûr de voir le club faire une croix sur des éventuelles prolongations de contrats qui pèsent trop sur la masse salariale, à commencer par celui de Charles N’Zogbia qui ne foule même plus les terrains. L’avenir de Villa est donc très flou. Le mercato estival, du côté des départs, devrait être très mouvementé.

 

Peut-on imaginer que Tim Sherwood ou Rémi Garde puisse entrer dans notre top 10 des entraîneurs de la saison en Premier League ?

 

Non et non.

 

Fabien.F