Lyon se rapproche d’un 9e titre

22
février
2015

Posté par Pierre LG

Posté dans Divisions féminines / En affiche / Flash FS

0 Comments

Avec la victoire sans appel de l’OL à Paris, la 18e journée semble avoir livré son verdict sur le futur champion de France.

 

Paris – Lyon 0-4

Avec cette victoire éclatante sur le terrain de Charléty (4-0) face au PSG, les Lyonnaises ont bien montré qu’elles étaient les patronnes. Elles voulaient prendre une revanche sur Paris, après l’élimination en Ligue des Champions. C’est désormais chose faite, et avec la manière. Pourtant le PSG a bien débuté le match avec un tir de Alushi, obligeant Bouhaddi à détourner en corner. Mais, petit à petit,  Lyon prend le jeu à son compte et devient de plus en plus dangereux. L’OL finit par ouvrir le score logiquement par Abily, après une déviation de la tête de Hegerberg. La Bretonne, d’une frappe sèche à ras de terre, trompe la gardienne de Paris (0-1). Cinq minutes plus tard, l’OL double la mise ! Hegerberg se joue de Seger et centre aux six mètres pour Schelin qui marque de la tête (0-2). Lyon a fait le break à la mi-temps et peut voir venir.

 

A la reprise, Benstiti le coach de Paris change deux joueuses, en sortant Henning et Delannoy et fait rentré Krahn et Delie. Mais rien ne change. Suite à une perte de balle d’Alushi dans ses vingt mètres puis une faute de Krahn sur Abily. Elise Bussaglia transforme un magnifique coup franc qui laisse sans réaction la gardienne du PSG. Et deux minutes plus tard, après une relance de Bouhaddi pour Schelin, sur le coté droit, la Suédoise lance Dickenmann qui s’en va, d’un piqué, tromper la gardienne (0-4). Paris vit une soirée cauchemardesque avec la blessure et la sortie de sa gardienne sur blessure. Après un choc avec une coéquipière, Kiedrzynek est obligée de laisser sa place. Lyon maitrise le match et les joueuses de Gérard Prêcheur peuvent exulter au coup de sifflet final. L’OL démontre son réalisme et sa maîtrise sur le championnat de France.

 

Officiellement, elles ne sont pas encore championnes de France pour la neuvième fois consécutive mais, Lyon peut être sacré en gagnant deux des quatre matches restants. Elles peuvent aussi faire un sans faute en championnat et battre le record de but marqué en championnat (132) avec 119 buts au compteur après 18 journées. Le doublé coupe – championnat est toujours possible pour l’OL. Pour Paris, il ne reste plus que la Ligue des Champions à jouer. Le calendrier s’est allégé et le PSG ne jouera ses deux derniers matches de championnat qu’en mai.

 

Rodez – Issy 5-1

Rodez a certainement condamné le club d’Issy à rejoindre la D2 en s’imposant facilement (5-1) sur son terrain. Pourtant, ce sont les visiteuses qui ouvrent le score par Boufaroua, mais vont complètement craquer en seconde mi-temps en encaissant cinq buts… Cugat égalise sur penalty, puis Lemaitre (doublé), Haupais et Ribeyra inscriront les autres buts pour une victoire sans appel des locaux.

 

Guingamp – Montpellier 1-1

Dans le duel pour la quatrième place, les deux équipes n’ont pu se départager avec ce 1-1. Juste avant la mi-temps, Utsugi ouvre le score pour le MHSC (0-1) d‘une frappe à ras de terre qui surprend Mainguy. Au retour des vestiaires, les Guingampaises égalisent par Douessin d’une frappe à l’entrée de la surface qui lobe la gardienne. Le résultat nul arrange plus Guingamp qui conforte sa quatrième place devant Montpellier.

 

Saint-Etienne – Albi 2-0 

Les Vertes ont disposé des Albigeoises (2-0) sur leur terrain, grâce au doublé de Palacin. Le premier arrive sur un rush solitaire, puis le deuxième en contre-attaque. Saint-Etienne s’éloigne de la zone rouge et se rapproche du maintien. Albi reste hors de cette zone de relégation pour le moment, mais ça revient derrière.

 

Metz – Soyaux 1-1

Autre match nul entre ces deux équipes qui n’arrange pas les affaires de Metz. Les Messines ont pourtant ouvert le score par Leger dès la 5e minute sur une frappe de volée qui finit dans le petit filet opposé de Guérin. Juste avant la pause, Djebbar égalise pour les Charentaises. Metz peut encore croire au maintien même si cela sera compliqué de combler son retard.

 

Arras – Juvisy à été reporté à une date ultérieure à cause des conditions météorologiques et d’un terrain impraticable ! Weekend prochain, place au quart de finale de la coupe de France féminine.

 

François G.