Ligue 2 – Parole aux fans – Paris FC

14
juin
2019

Posté par Patate FS

Posté dans En affiche / Flash FS / France / Ligue 2

0 Comments

En cette période de trêve estivale, Footballsupps vous propose un focus sur chaque club de Ligue 2. Vingt fans des vingt clubs de Ligue 2 2019/20 ont accepté de répondre à trois questions sur leur club de cœur afin de revenir sur les accomplissements, les doutes et les échecs passés, et de se projeter sur la saison à venir.

Une revue d’effectif (actualisée à la date de publication de l’article) et un retour sur la saison écoulée pour chaque club seront proposés avant chaque interview.

 

Paris FC : De surprise en surprise !

 

Le groupe parisien :

 

Gardiens de but : V.Demarconnay (36), C.Dilo (25)

Défenseurs : S.Yohou (27), O.Kanté (29), A.Bamba (19), J.Hugonet (19)

Milieux défensifs : C.Mankoudé (27), S.Bougrine (22)

Milieux offensifs : J.Pitroipa (33), L.Nomenjanahary (33), J.Lopez (27), F.Martin (29), K.Lebon (21), J.Mangonzo (21)

Attaquants : A.Sarr (28), R.Armand (32), S.Wamangituka (19)*

 

Nouvelles arrivéesRetours de prêt

* : en partance

 

 

Suite au départ de Fabien Mercadal après une bonne saison, Mecha Bazdarevic est arrivé sur le banc parisien à l’été 2018. Quels ont été les principaux changements que tu as noté autour du club ?

 

@PassionParisFC : « On dit souvent “la deuxième saison est la plus compliquée” C’est probablement vrai, mais c’est aussi probablement faux ! La preuve, le Paris FC a fait mieux que la saison passée, en finissant 4e. »

« Il faut dire qu’on a eu peur l’été dernier. Peur, parce qu’on a vu les principaux artisans de la bonne saison partir au fur et à mesure du mercato : l’entraîneur Fabien Mercadal, en tête de liste évidemment, mais aussi Thomas Delaine, qui va découvrir la Ligue 1, Malik Tchokounté, Redouane Kerrouche, etc. Donc ce qu’on a d’abord constaté, c’est un exode important, un renouvellement conséquent de l’effectif. »

 

Mecha Bazdarevic a remplacé Fabien Mercadal en 2018

 

« Un engouement plus important autour du club »

 

« Et puis on craignait un changement de statut, en quelque sorte. On se doutait qu’on allait être plus attendu, plus prévisible, puisque la réussite de la saison passée était plutôt simple : alternance entre d’une part, bloc bas puis transitions offensives rapides, et d’autre part, séquences de possession permettant au bloc équipe de remonter. Malgré cela, on a plutôt conservé ce schéma de jeu, un peu par la force des choses, puisqu’on a simplement misé sur nos qualités, ce qu’on savait faire : faire un pressing tout-terrain et avoir un bloc très haut n’aurait pas été faisable avec les caractéristiques de notre effectif. »

« Et puis, mine de rien, on a quand même constaté un engouement plus important autour du club. Via les supporters, déjà, par deux vecteurs : à la fois l’augmentation quantitative au stade (même si c’est essentiellement dû aux matchs “prestigieux”), mais aussi au niveau de l’implication : des gens plus impliqués, que ce soit sur les réseaux sociaux, comme au stade. Et puis via aussi une couverture médiatique supérieure, notamment grâce aux exploits de Silas Wamangituka et Romain Perraud. On a remarqué, enfin, que se faire prêter des joueurs de Ligue 1 conduisait parfois à ce que les supporters du club du joueur prêté s’intéressent au Paris FC : c’est le cas par exemple de @NousSommesLille, qui a suivi la plupart des matchs du PFC cette saison pour pouvoir observer Rominigue Kouamé. »

 

Les résultats ont été probants puisque cette saison, c’est jusqu’en play-offs que les Parisiens ont joué leur chance de monter en Ligue 1. A quoi faut-il attribuer les très bons résultats du Paris FC depuis la remontée en Ligue 2 ?

 

« Quitte à ce que je me contredise un petit peu, je dirais que le premier argument c’est la stabilité, la continuité. Parce que malgré les nombreux départs (et les nombreuses arrivées), on a conservé certains éléments défensifs performants (Demarconnay dans les buts, Yohou, Karamoko ou Akichi). Ce qui m’amène au deuxième point, à savoir un mercato plutôt réussi. Je dis plutôt parce qu’il s’est finalement révélé assez inégal : certains ont donné satisfaction (Ousmane Kanté, Jonathan Pitroipa ou Romain Perraud, pour ne citer qu’eux), tandis que d’autres sont plus ou moins des échecs, pour des raisons souvent bien différentes (Garland Gbelle, Yannick Mamilonne ou Adama Sarr). »

« Après, pour rentrer plus dans le détail, il faut souligner que le staff technique a trouvé très rapidement le schéma de jeu le plus adapté : dès la 1e journée de championnat, le PFC a évolué en 4-2-3-1, et on ne l’a tronqué qu’à de très rares occasions. Et puis pour être tout à fait honnête, on a parfois été sauvé par une individualité. Ca a commencé par Pitroipa, puis Perraud, puis Wamangituka et enfin Demarconnay sur la fin de saison. »

« Pour conclure, comme je le disais récemment sur Twitter, le Paris FC a réussi cette saison à compenser le manque de spectacle offert aux spectateurs par des résultats positifs. C’est vrai, on aurait pu avoir ni spectacle, ni résultats. Auquel cas on aurait fini dans le ventre-mou du championnat. Bon, la saison prochaine sera sûrement une autre histoire ! »

 

Quel est ton ressenti par rapport à la saison à venir ? Quels seront les objectifs du club sur le mercato, puis pour la saison ?

 

Le Paris FC s’est offert un tout nouveau centre d’entraînement !

 

« On ne joue plus le maintien ! »

 

« Niveau effectif, déjà, on s’attend à un renouvellement important, probablement plus important que la saison passée, même. Entre les retours de prêt (Kouamé et Perraud notamment) les fins de contrat (Akichi, Karamoko, Ourega, etc.) et peut-être un transfert sec (Wamangituka), il y aura beaucoup de départs. Dans le sens des arrivées, on a encore peu d’informations, si ce n’est quelques noms qui sortent ici ou là, essentiellement des joueurs en fins de contrat. De toute façon, il est peu probable que le PFC mette de l’argent sur un joueur, quelque soit la somme récoltée par un éventuel transfert de Silas (autour de 5 millions d’euros à priori, plus gros transfert du club). On a déjà prolongé plusieurs cadres de l’effectif (Demarconnay, Pitroipa, Lalaina), fait signer 2 jeunes (Mangonzo et Hugonet) et recruté Florian Martin, l’ancien sochalien, qui se réathlétisait chez nous depuis plusieurs mois maintenant. Romain Armand va également s’engager. Sur le papier, ce sont des bons joueurs de Ligue 2, donc on a envie de se satisfaire de ce début de mercato. Mais seul l’avenir nous dira si ces choix seront payants. Il nous faut recruter encore 3 latéraux, 2 voire 3 milieux de terrain et au moins 2 offensifs excentrés… »

« Enfin, sur les objectifs de la saison prochaine… pas de langue de bois ici, on ne joue plus le maintien ! Même si le président Ferracci n’a pas encore communiqué d’objectif précis pour le prochain championnat, on se doute qu’il verrait bien le PFC trusté de nouveau ces places de barragistes. Être dans la première partie du classement est un objectif à la fois réalisable et qui constituerait une nouvelle étape dans la progression du club : après s’être doté d’un centre d’entraînement digne de ce nom depuis le début de l’année 2019, après avoir joué la montée en Ligue 1 une bonne partie de la saison deux années consécutives, le Paris FC, à moyen terme (d’ici 5 ans) vise clairement l’accession à l’élite. Il faut prendre son temps, ne pas se précipiter… devenons d’abord une équipe importante de Ligue 2 avant de rêver d’accession à la Ligue 1, nous n’en serons que mieux préparés… ! »

 

 

Un grand merci à @PassionParisFC pour sa participation ! Dans le prochain article, nous nous intéresserons au club de Rodez…

A très bientôt !

 

@PatateAJA