Ligue 2 – Parole aux fans – Le Havre

21
juin
2019

Posté par Patate FS

Posté dans En affiche / Flash FS / France / Ligue 2

0 Comments

En cette période de trêve estivale, Footballsupps vous propose un focus sur chaque club de Ligue 2. Vingt fans des vingt clubs de Ligue 2 2019/20 ont accepté de répondre à trois questions sur leur club de cœur afin de revenir sur les accomplissements, les doutes et les échecs passés, et de se projeter sur la saison à venir.

Une revue d’effectif (actualisée à la date de publication de l’article) et un retour sur la saison écoulée pour chaque club seront proposés avant chaque interview.

 

LE HAVRE : LE RENOUVEAU

 

Le groupe havrais :

 

Gardiens de but : Y.Thuram (30), O.Sissoko (31), Y.Fofana (18)

Défenseurs : Y.Coulibaly (24), B.Traoré (26), B.Bese (25), Ö.Özdemir (21), S.Camara (26), F.Mayembo (23)

Milieux défensifs :A.Youga (26), J-P.Fontaine (30), V.Lekhal (25), P.Gueye (20), C.Tiehi (21), R.Basque (23)

Milieux offensifs : A.Gory (22), H.Bazile (29), H.Abdelli (19)

Attaquants : T.Kadewere (23), E.Assifuah (25), J.Thiaré (26), A.Dzabana (22)

 

Retour de prêt

 

 

Le Havre a connu une fin de saison 2017/18 mouvementée, s’inclinant en play-off face à l’AC Ajaccio. Quel est ton ressenti par rapport à la manière dont le club s’est relevé cette saison ? Les attentes ont-elles été comblées ?

 

@OliviaDetivelle : « Non, bien sûr les attentes n’ont pas été comblées, puisque le HAC ne s’est pas qualifié pour les play-off cette saison. Quoi qu’on en dise, je pense que la fin de saison 2017-2018 est restée dans toutes les mémoires tellement elle fut frustrante et injuste, et cela a été compliqué de s’en relever mentalement. Le départ de Mateta a évidemment fait du mal (il avait inscrit 17 buts en championnat), on n’a pas retrouvé un buteur du même niveau. On inscrit 8 buts de moins que l’année d’avant, on en prend 6 de plus, on marque 12 points de moins ! On en laisse filer beaucoup à domicile, d’ailleurs, à commencer par le premier match au stade Océane contre Grenoble où on encaisse l’égalisation dans les arrêts de jeu. Et, toujours à domicile, on perd contre Béziers (en ayant gagné la semaine précédente à Metz !), contre Nancy, on fait un nul contre le Gazélec… Quand tu es prétendant à la montée, tu ne peux pas te permettre de telles contre-performances. Il a vraiment manqué quelque chose. »

 

« On s’est tiré une balle dans le pied »

 

« Malgré cela, il y a eu un sursaut au printemps, et on recolle à la course aux play-off mi-avril… avant de chuter à Châteauroux. Aux moments où il y avait moyen de basculer du bon côté, on n’a pas su le faire. Comme en Coupe de France : on gagne à Bordeaux en 32e, un bel exploit, et on perd au tour d’après à Vitré 3 à 0 ! En Coupe de la Ligue, on joue aussi Bordeaux, où, cette fois, on perd, mais le parcours a été plus que sympathique, avec notamment l’élimination de Nîmes. Enfin, je reste très frustrée par cette “affaire Moukoudi” : se priver d’un tel joueur sur la deuxième partie de saison, quelles qu’en soient les raisons, est aberrant. On s’est tiré une balle dans le pied. »

 

L’été dernier, Le Havre était parvenu à limiter la casse sur le mercato, conservant la majorité des cadres de l’équipe. Cela risque d’être plus compliqué cet été. Comment anticipes-tu le mercato à venir ? Quelles seront les grandes missions du club ?

 

« A ce jour, on ne sait rien du mercato ! Simplement que Paul Le Guen, le nouveau coach, cherche à retenir Dénys Bain, ce qui serait évidemment positif , car il a réalisé une bonne saison (interview réalisée avant la signature du joueur à Brest, ndlr). Évidemment, Ferhat est en fin de contrat, Bonnet aussi (a priori, une proposition lui a été transmise), on entend parler d’un départ de Fontaine, cela laisse à penser qu’il y aura un gros chantier ! Et il ne faut pas oublier qu’on sera privés de Lekhal (qui a prolongé son contrat) durant encore de longs mois (rupture du ligament croisé). Il ne faudrait tout de même pas que tout soit trop bouleversé pour éviter une trop longue mise en route. Paul Le Guen a déclaré avoir passé quelques coups de téléphone à des joueurs qu’il a ciblés pour les faire venir, on verra bien. »

 

Le club n’est pas parvenu à rejouer les play-off cette année. Cela fait maintenant dix ans que les Ciel et Marine sont en Ligue 2 (deuxième pensionnaire de L2 le plus ancien après Clermont). Durant toutes ces années, qu’est-ce qui n’a pas permis à ton club de regagner l’élite ?

 

« Il y a des périodes à distinguer selon les présidences. Les dernières années de présidence de Jean-Pierre Louvel ont fait alterner chaque saison des périodes d’espoir et de déception, pour finir de 2010 à 2015 entre la 6e et la 15e place ! Et on tremblait à chaque passage devant la DNCG. Les joueurs (Boucher, Mahrez, B. Mendy…) étaient bradés pour que le club survive. En revanche, leur éventuelle revente a été très bien négociée. Pour monter à cette époque, il aurait vraiment fallu que les planètes soient alignées, car on savait que les joueurs restaient peu de temps. Depuis l’arrivée de Vincent Volpe, on a toujours du mal à retenir les meilleurs… mais ils ne sont plus bradés, c’est toujours cela ! Et, en termes de résultats, c’est un peu plus reluisant, puisque sur ses quatre saisons de présidence, on a vraiment failli monter deux fois : en 2016, où on ne monte pas pour un but, et donc l’année passée avec ces play-off à Ajaccio. Mais il y a un vrai souci pour conserver des joueurs qui ont souvent envie, et c’est après tout normal, d’aller voir au niveau au-dessus le plus vite possible, quitte parfois à perdre la mesure de leur carrière et à choisir le mauvais chemin. C’est comme cela désormais, et je pense que ce n’est pas une particularité havraise. Toutefois, cela contribue à énerver le public, qui perd patience de plus en plus rapidement parce qu’il est frustré, privé de Ligue 1 depuis trop longtemps. »

 

 

Un grand merci à @OliviaDetivelle pour sa participation ! On se retrouve pour parler du Mans un peu plus tard aujourd’hui

 

A très bientôt !

 

@PatateAJA