L’exploit de Paris

19
avril
2015

Posté par Pierre LG

Posté dans En affiche / Flash FS / Ligue des Champions

4 Comments

Le PSG a réalisé un très gros coup en s’imposant en Allemagne contre les doubles tenantes du titre, Wolfsburg (0-2).

 

Les Parisiennes se déplaçaient en Allemagne sur le terrain de Wolfsburg pour la demi-finale aller de Ligue des champions féminine. Paris jouait sans Henning et Alushi, blessées mais sur le banc, tout comme Laura Georges. Le 11 de départ du PSG était le suivant : Kataryna Kryzdienek dans les buts. Une défense à quatre avec la charnière composée de la capitaine Sabrina Delannoy et d’Annike Khran. Les côtés étaient occupés par Jessica Houara d’Hommeaux à droite et Laure Boulleau à gauche. Au milieu, la récupération était confiée à Shirley Cruz Trana et Caroline Seger alors que les ailes s’organisaient avec Kenza Dali à droite et Aurélie Kaci à gauche. Kosovare Asllani jouait en soutien de Marie-Laure Delie en pointe de l’attaque.

 

Du coté de Wolfsburg, l’équipe était un peu remaniée avec les absences de Lena Gossling et Kessler entre autres. Frohms prenait place dans les buts. Fischer, Peter, Blasse, Popp, Magull, Maritz, Bernauer, Muller, Hansen et en pointe Ogimi composaient l’équipe allemande. Faisst et Simic restaient sur le banc.

 

Un combat physique était attendu dans ce match et il a bien eu lieu. Paris répond au combat et semble prêt au point de prendre le jeu à son compte dès le début du match. A la 12e minute, premier tournant du match avec le penalty accordé à Paris pour une faute sur Aurélie Kaci. L‘arbitre na pas hésité. La capitaine, Sabrina Delannoy, transforme et ouvre le score (0-1). Paris a déjà fait le boulot, en marquant à l’extérieur, mais semble mieux sur le terrain que les Allemandes. Au point de doubler la mise à la 26e minute par Cruz-Trana d’une splendide frappe du gauche dans la lucarne opposée de Frohms (0-2). Les Allemandes prennent un gros coup sur la tête et ne s’attendaient pas ça, elles qui n’ont jamais été menées de deux buts chez elle. Wolfsburg a du mal à jouer son jeu face au pressing haut de Paris. Mais, le club allemand se crée sa première occasion par Hansen qui se jette au second poteau mais voit la gardienne adverse sortir un arrêt incroyable. Les duels s’intensifient et les coups volent. Il y a beaucoup de chocs, notamment pour Popp qui reste au sol plusieurs fois. Paris contrôle et la mi-temps est sifflé sur le score de 2-0 en faveur des Parisiennes.

 

En seconde mi-temps, l’entraîneur allemand Kellerman fait entrer deux joueuses avec Simic et Kerschówski à la place de Ogimi et Magull. Paris laisse le ballon aux Allemandes qui n’arrivent pas à inquiéter la défense parisienne qui reste solide et compacte. Elles n’arrivent pas à trouver les solutions. Elles paraissent incapable de revenir au score. Paris contrôle et joue en contre-attaque, mais ne concrétise pas. En fin de match, le Paris Saint-Germain va se retrouver à dix ! Kheira Hamraoui entrée en jeu quelques minutes plus tôt se fait exclure pour un coup de coude dans un duel… Cela ne change rien pour Wolfsburg qui ne réagi que par intermittence. Elles semblent fatiguées et en manque de fraîcheur. Cette défaite à domicile va faire mal et elle devront réaliser un gros exploit à Paris pour aller en finale. La malédiction de remporter trois années de suite le trophée européen semble se confirmer. Lyon n’était pas parvenu à faire le fameux triplé (2011-2012-2013). Wolfsburg devrait faire le même chemin (2013-2014-2015) .

 

Paris de son coté a réalisé le plus gros match de sa saison. Ce succès 2-0 à l’extérieur leur ouvre une voie royale pour la première finale européenne de l’histoire du club. Mais il reste un match retour et il faudra faire attention, car Wolfsburg voudra réagir. Avec cette équipe, il faudrait un désastre du coté de Paris pour pas aller en finale. Ce serait même un échec de se faire éliminer au match retour. Allez encore un petit effort et la route de Berlin est libre.

 

Dans l’autre demi-finale aller, les Allemandes de Francfort n’ont pas fait de cadeau en écrasant les Danoises de Brondby 7-0. Célia Sasic s’est offert un quadruplé ! Sevecke (CSC), Marozsan et Laudehr sont les autres buteuses du match. Avec ce résultat, Francfort est déjà en finale. Difficile d’imaginer dans une semaine que Brondby colle un 8-0 aux Allemandes. Elles ont tellement dominé ce match aller avec sérieux et efficacité.

 

François G.

 

Crédit photo : UEFA