Le rêve brisé !

24
mai
2013

Posté par Anthony G.

Posté dans Coupes d'Europe / En affiche / Flash FS / Ligue des Champions

0 Comments

L’OL, invaincu depuis 3 ans (la dernière défaite remonte à mars 2010 contre Juvisy 2-0), a échoué dans sa conquête d’un 3e titre de Ligue des Champions Féminine face à Wolfsburg (1-0).

 

L’OL disputait hier soir à Londres au stade de Chelsea (Stamford Bridge) sa 4e finale de Ligue des Champions consécutive et pouvait, en cas de victoire, être la première équipe à la remporter une 3e fois consécutive. Les Lyonnaises affrontaient pour la 4e fois une équipe Allemande, Wolfsburg ! Elles viennent de remporter pour la première fois le titre de Champion d’Allemagne devant Potsdam et Francfort. Rien que ça ! Elles se sont même offert un doublé en remportant aussi la coupe d’Allemagne face à Potsdam en finale (3-2) la semaine dernière. Une équipe solide basé sur le contre et avec des joueuses de qualité comme Pohlers (meilleur buteuse de la Ligue des Champions en activité avec 42 buts), Popp, Muller, Hartmann, Goessling… et l‘excellente gardienne Vetterlein, décisive sur ce match. Cette équipe est toute récente, construite sur des jeunes et des recrues de renom comme des internationales Allemandes dont certaines seront même avec la Freund Manschafft à l’Euro en juillet prochain. Des étrangères aussi, il faut dire que cette équipe a été active dans le recrutement des meilleures joueuses de Postdam et Francfort grâce à l’investissement du sponsor Volkswagen qui donne de grandes ambitions pour cette équipe à l’avenir.

 

Pas si facile !

 

Dans ce match L’OL partait favori étant donné qu’elles étaient les doubles tenantes du titre, mais les Allemandes savaient qu’elles n’avaient rien à perdre et qu’elles pouvaient jouer sans pression. Les Lyonnaises démarraient le match tendues, crispées….et il a fallut attendre 10 minutes pour voir la première occasion de Lyon sur une frappe contrée de Camille Abily qui a faillit terminer dans le but. Juste derrière, Henry voit sa tête passer juste à coté du but sur le corner de Megan Rapinoe. Les Allemandes rentraient dans le match sans aucune appréhension et mettaient à contribution la défense lyonnaise à 2 reprises. L’OL aurait pu bénéficié d’un pénalty pour une main, mais l’arbitre roumaine de la rencontre en a décidé autrement. Dans l’ensemble, on constate beaucoup de pertes de balle d’un côté comme de l’autre. Au fil du temps, Lyon prenait le mesure de son adversaire. Les Lyonnaises créaient des esquisses de jeu, et multipliaient les occasions sans succès tout en restant à la merci d’un contre allemand. 0-0 logique à la pause.

 

Il aura suffit d’un pénalty…

 

La seconde période débute dans les mêmes conditions, mais aucune équipe ne prit la mesure du match. L’OL contrôlait le ballon mais ses attaques étaient stériles et moins tranchantes que d’habitude. A force de ne pas concrétiser ses occasions, les Lyonnaises allaient se faire piéger en contre. Suite à un centre, Laura Georges touche le ballon de la main, l’arbitre siffle pénalty pour Wolfsburg que transforma la capitaine Muller plein axe (1-0, 73e). Un coup que les Lyonnaises n’avaient pas vu venir ! Être mené au score pour la 1ère fois depuis longtemps sans en avoir l’habitude : Comment allaient-elles réagir ? Cette fameuse réaction se faisait attendre, malgré toutes les tentatives, l’OL n’arrivera pas à égaliser et voit son rêve d’une 3e Ligue des Champions brisé. Des larmes et de la tristesse d’un coté, de la joie et du bonheur de l’autre, comme souvent à la fin d’une finale. Il faut un vainqueur et c’est souvent le plus réaliste qui s’impose. L’OL n’a pas été au niveau et n’est pas parvenu à gagner le titre. A croire qu’il était écrit que cette fois, l’OL ne gagnerait pas, et que le record et l’histoire prendraient fin.

 

La saison n’est pas terminée

 

Souhaitons aux Lyonnaises de s’en remettre rapidement car il reste encore un trophée à gagner : celui de la Coupe de France face aux rivales stéphanoises le 8 juin. Wolfsburg, qui a bien joué le coup, réalise le rêve du triplé ! L’entraîneur parle d’un chef d’œuvre tactique superbement réalisé. « On a battu la meilleure équipe » s’est félicité Ralf Kellermann. Pour Patrice Lair, c’est un échec pour tout le peuple lyonnais, y compris lui. L’OL va devoir relever rapidement la tête, tandis que Wolfsburg devient la nouvelle référence du foot féminin allemand et prend le relais des équipes comme Potsdam qui est en fin de cycle et Francfort qui a connut une saison 2012/2013 compliqué avec 3 changements de coach dans la saison. Bravo donc à cette équipe allemande pour sa première réussite sur la scène européenne pour sa 1ère saison en Ligue des Champions.

 

 

 

 

FG et Fabien.F