LDC : Deux favoris, deux outsiders

12
avril
2018

Posté par Kofal

Posté dans Coupes d'Europe / En affiche / Flash FS / Ligue des Champions

0 Comments

Les demi-finales de la Ligue des champions vont nous offrir des affiches inédites, qu’une certaine routine ne nous avait plus habitué de voir. En sortant respectivement le FC Barcelone et Manchester City, l’AS Rome et Liverpool rejoignent donc le top 4 européen pour deux affiches qui promettent d’être palpitantes. Le Real, en se faisant peur et le Bayern, sans convaincre, sont également de la partie. Coup d’oeil sur ces quatre équipes venus de quatre pays différents pour ce dernier carré de la version 2017/2018.

 

 

 

Rome est éternelle

27 ans que la Roma attendait de jouer une demi-finale européenne. La dernière, c’était en C3. En Ligue des Champions, il faut remonter à 1984 pour voir les joueurs de la Louve atteindre ce stade. Et l’histoire est encore plus belle quand on prend conscience du contexte. Malmenés à Barcelone où ils ont sombré (défaite 4-1), les romains ont renversé la vapeur, en plus du géant catalan. A l’origine de la « Remontada » –terme devenu à la mode depuis l’épisode parisien en quart de finale la saison dernière- les barcelonais ont, eux, fait connaissance avec la version italienne, la « Romontada ». En s’imposant dans un Stadio Olympico en fusion (3-0), les hommes de Di Francesco ont obtenu le précieux sésame grâce à cet exploit historique et verront les demi-finales, où ils font office de « petits poucet ». Chose qui semble leur convenir quand on sait que les médias pro-catalan annonçaient les romains comme des « bonbons » après le tirage au sort. Un bonbon, mais un bonbon qui pique et qui laisse un goût amer.

 

 

En tremblant, le Real y va

Deux remontées historiques en deux jours, tel aurait pu-être le scénario pour les clubs espagnols face à leurs homologues italiens. Faciles vainqueurs à l’aller à Turin (3/0), les hommes de Zinédine Zidane se sont fait peur à domicile et ont tremblé jusqu’aux derniers instants de la partie. A Bernabeu, les madrilènes ont fait les frais d’une insuffisance, pensant déjà être qualifiés grâce à leur victoire aisée à l’aller. C’était sans compter sur la détermination des joueurs de la Juve qui ont tout donné. Grâce à un doublé de Mandzukic et un but de Matuidi, les turinois ont rêvé de faire tomber l’ogre madrilène. Malgré un match de très grande qualité, les Bianconeri ont cédé dans les derniers instants. Coupable d’une faute sur Lucas Vazquez, Mehdi Benatia concédait un pénalty dans les arrêts de jeu. Frustrait de cette décision, Buffon s’est emporté et a adopté un comportement que l’arbitre était « obligé » de sanctionné. Le légendaire portier italien expulsé, Cristiano Ronaldo, sur pénalty, brisait les rêves de la Vieille Dame. Madrid verra de nouveau les demi-finales.

 

 

Le Bayern sans forcer

Annoncée comme particulièrement déséquilibrée, cette rencontre ne le fut pas totalement. Victorieux à l’aller face aux andalous (2-1), les munichois ont assurer leur qualification pour le dernier carré de la compétition en sortant le FC Séville malgré le match nul concédé à l’Allianz Arena (0-0).  Le Bayern qui a atteint ce stade des demi-finales 7 fois sur les dix dernières saisons fait parti des grands favoris pour succéder au Real Madrid, double-tenant du titre. Une compétition qui n’ont pas remporté depuis 2013 et un succès face au Borussia Dortmund. Récents vainqueurs du championnat allemand, les munichois comptent sur leur solidité et leur expérience pour aller loin dans cette compétition, même si les observateurs estiment que l’équipe de Jupp Heynckes paraît plus faible que les saisons précédentes. Colosse au pieds d’argile, vraiment ?

 

 

Liverpool renaît

Porté par un Mohamed Salah en feu, Liverpool s’est qualifié pour le dernier carré de la plus prestigieuse des compétitions en sortant le Manchester City de Pep Guardiola. Après avoir écrasé l’équipe de l’espagnol la semaine passée à Anfield (3-0), les Reds ont récidivé et n’ont pas laissé City prendre confiance pour revenir. Rapidement menés au score dés la deuxième minute de jeu après le but de Gabriel Jesus, les hommes de Jurgen Klopp ne se sont pas précipités et leurs efforts ont fini par payer. Salah peut avant l’heure de jeu avait égalisé, amincissant encore plus les espoirs des citizens. Firmino, à un quart d’heure de la fin, douchait définitivement les supporters de l’Ethiad Stadium, glacés par une frustration annuelle dans cette compétition. Absent de ce stade de la compétition depuis maintenant 10 longues années, Anfield va enfin pouvoir remettre sa plus belle robe de soirées…

 

 

> Pour venir débattre au sujet de la Ligue des Champions, cliquez-ici. 

 

 

 

K.F