La débâcle européenne des clubs français

26
octobre
2018

Posté par Kofal

Posté dans Coupes d'Europe / Edito / En affiche / Europa League / Flash FS / Ligue des Champions

0 Comments

La phase aller des matchs de coupe d’Europe s’est achevée hier, avec l’Europa League. Le bilan des clubs français après trois matchs est catastrophique, voire même inquiétant. Paris n’est pas au niveau attendu, Monaco coule à l’image de son parcours en championnat, Lyon fait preuve -encore- d’irrégularité, Bordeaux mal récompensé et Rennes et Marseille décevants, soldent ce premier mois de compétitions européennes. Après 18 rencontres, les clubs français totalisent seulement 13 % de victoires. Le pire ratio du foot hexagonal depuis 1972…

 

 

 

 

Ligue des Champions

 

Cette semaine européenne est d’un niveau affligeant. Aucun des six clubs français engagés n’a remporté son match. Paris a été tenu en échec sur sa pelouse face à Naples (2-2) et a montré des lacunes inquiétantes, similaires à celles montrées à Anfield le mois dernier et la défaite face aux Reds. Le bilan des parisiens n’est pas non plus catastrophique, mais il ne répond pas aux attentes placées. Le niveau, la mentalité, l’intensité et la relation entre les joueurs affichés sont d’autant plus un facteur qui inquiète pour la suite. Pour la première fois depuis son rachat par QSI, le Paris Saint-Germain est en mauvaise posture et peut même être éliminé. Plus tôt mercredi, c’est Monaco qui avait conclu son troisième match de Ligue des Champions par un nul, face à Bruges (1-1). Les hommes de Thierry Henry, en difficulté en championnat et à une 19ème place, ont hérité d’un groupe compliqué. Après une première défaite à Louis II face au vainqueur de l’Europa League, l’Atlético Madrid (1-2) puis une défaite à Dortmund (3-0), les hommes de la Principauté ont ramené un point important de Belgique, leur permettant de garder cette troisième place, qui ressembe désormais à un objectif. Enfin mardi, l’Olympique lyonnais avait été chercher, lui aussi, le nul en Allemagne face à Hoffenheim, après s’être fait égalisé dans le temps additionnel. Si le parcours des hommes de Bruno Genesio avait plutôt bien commencé avec une victoire à Manchester City, les Gones ont ensuite fait preuve de suffisance avec deux matchs nuls, face à Donetsk (2-2) à Lyon, puis ce dernier Outre-Rhin. Néanmoins, l’OL compte 5 points et consolide sa deuxième place, lui permettant de croire en la qualification pour les phases de finale de la Ligue des Champions.

 

 

 

 

Europa League

 

Hier, les trois clubs engagés en Europa League ont perdu. Rennes défait à domicile par le Dynamo Kiev (1-2) a enchaîné un deuxième revers consécutif après la défaite à Astana (2-0). Seul le succès face à Jablonec, banalisé par une performance moyenne et un penalty transformé par Ben Arfa dans les dernières secondes, sauve le bilan des hommes de Lamouchi, qui demeurent à une troisième place. Face au Zénit, Bordeaux a fait un match plutôt correct et menait même face aux russes après l’ouverture du score de Jimmy Briand peu avant la demie heure de jeu. Malheureusement, Bordeaux a cédé peu avant la pause et dans les derniers instants de la seconde période, laissant les trois points au favori du groupe, un groupe où, après trois défaites, ils pointent à une dernière place. Finaliste de cette même compétition la saison dernière, l’OM ne répond pas non plus aux attentes, dans un groupe plus relevé que celui de l’an passé. Après une défaite face à Francfort au Vélodrome (1-2), les hommes de Rudi Garcia n’ont pas su faire mieux qu’un match nul à Chypres face à Limassol (2-2) alors qu’ils menaient pourtant 2-0 à 20 minutes du terme. Hier face à la Lazio, encore au Vélodrome, les phocéens ont perdu gros et l’élimination dès le premier tour est plus qu’envisageable. Incappables de se montrer dangereux, Marseille a pris une leçon footballistique et s’est logiquement incliné 3-1 face aux italiens. Avec un seul point, l’OM pointe à une troisième place, a égalité avec l’Appolon Limassol, dernier et désormais à déjà cinq points de son adversaire du soir, la Lazio.

 

 

 

Pour débattre du parcours européen des clubs français, cliquez-ici.

 

 

 

K.F