Hawke's Bay United FC

Championnat néo-zélandais
Répondre
Leonidas
Gérant Ligue 2
Messages : 12687
Enregistré le : 06 mai 2013, 13:58
Club supporté: AJ-Auxerre
Sélection supportée: France

Hawke's Bay United FC

Message par Leonidas » 10 avr. 2018, 19:01

Hawke's Bay United FC

Hawke's Bay United est un club de football d'association basé à Napier, en Nouvelle-Zélande. HB United joue dans l'ISPS Handa Premiership - une ligue semi-professionnelle basée sur la franchise, qui fonctionne indépendamment de la saison des clubs d'hiver. Les clubs d'hiver locaux fournissent le pool de joueurs pour chaque franchise. Leur stade est le stade Bluewater.

Histoire

Hawke's Bay United (HBU) a été fondée en 2005 sous le nom de Napier City Soccer, en tant qu'entité estivale du club de la Ligue centrale Napier City Rovers. Lors de la saison inaugurale de la NZFC (2004-2005), ils ont terminé 5e sur 8. La saison suivante, Napier City Soccer a été rebaptisé «Hawke's Bay United» et a changé sa couleur de jeu pour les couleurs sportives provinciales de Hawke's Bay. blanc et noir, dans le cadre d'un effort pour représenter davantage la grande côte Est au lieu de simplement la ville de Napier. Le Hawkes Bay United rebaptisé a terminé dernier au classement de la saison.

https://en.wikipedia.org/wiki/Hawke%27s_Bay_United_FC
Le site officiel : http://www.hbunited.co.nz/
"Passant, va dire à Sparte qu’ici nous sommes morts pour obéir à ses lois."


Image
Merci à Mammouth pour l'avatar
Merci à Neezy pour la signature.


Image
Merci à Yoyo pour la signature.

Leonidas
Gérant Ligue 2
Messages : 12687
Enregistré le : 06 mai 2013, 13:58
Club supporté: AJ-Auxerre
Sélection supportée: France

Hawke's Bay United FC

Message par Leonidas » 18 févr. 2019, 13:56

Dans les pas de Maxime Oliveri, milieu de terrain voyageur parti apprendre l’anglais en D1 néo-zélandaise


Après un début de carrière fait de réussites au niveau National en France, et un passage par le Canada, Maxime Oliveri a pris la direction de la Nouvelle-Zélande. Un exil dans un championnat confidentiel, avec comme but premier une immersion au sein d'un effectif anglophone, pour parfaire son apprentissage de la langue de Shakespeare. Discussion dans le futur avec le seul joueur français qui évolue en première division néo-zélandaise.

Dix-neuf mille kilomètres à vol d’oiseau et pour s’y rendre trente heures de vol, avec au minimum une escale. Ce coup-ci, l’échange sera téléphonique. Au moment où il décroche, Maxime Oliveri sort de l’entraînement. « Une bonne partie consacrée au physique, ce soir ». Forcément, après un Christmas Break bien mérité. Il est dix heures du matin à Paris, vingt-deux heures à Napier. « C’est assez extraordinaire quand on y pense que l’on arrive à communiquer en direct, alors que je suis dans le futur par rapport à toi », lâche au bout du fil l’homme à la barbe fournie, détail découvert dans la presse locale. Quelques secondes de décalage entre les questions et les réponses. La chaleur estivale de Napier, station balnéaire située sur la côte Est de l’île du Nord de l’archipel néo-zélandais, transparaît dans la voix du joueur qui a fêté ses trente-et-un ans au début du mois de décembre.

Sur les rives du Pacifique, la trêve de décembre coïncide avec la venue de l’été. Les palmiers n’ont pas de guirlandes et le Père Noël gare son traîneau à même le sable, vêtu d’un costume sans manches de rigueur pour supporter les 30° à l’ombre. Maxime Oliveri nous raconte brièvement sa séance avec Hawke’s Bay United, club du milieu de tableau d’ISPS Handa Premiership, première division du football néo-zélandais, qu’il a rejoint au mois d’octobre dernier, à l’aube d’une nouvelle saison. Intégré à la Ligue Nationale, Hawke’s Bay United est, comme les neuf autres clubs affiliés, considéré comme professionnel. « La Ligue est professionnelle. Sept clubs de première division, dont Hawke’s Bay, évoluent sur l’île du Nord, trois sur l’île du Sud. Tous les déplacements se font en avion », explique le joueur.

L’ISPS Handa Premiership dans l’ombre du rugby et du cricket

Pour se déplacer sur la pelouse du Hamilton Wanderers, son adversaire le plus proche géographiquement, le club de la baie doit tracer à 300 km au nord. On comprend que la voie des airs soit privilégiée. « Là, on va aller jouer à Canterbury, sur l’île du Sud, un match important dans la course aux plays-offs ». Comme la plupart des villes de cet archipel de 15 millions d’habitants, Napier dispose de son propre aéroport. « Tout est à 1h30 d’avion », explique Maxime Oliveri, qui loue l’organisation bien huilée d’un championnat qui n’attire pourtant pas les foules. « Les supporters qui suivent le championnat national sont très peu nombreux. Ici, le rugby remporte tous les suffrages. On parle de l’élite mondiale. Il y a aussi le cricket, deuxième sport national. Le rugby est joué l’hiver, alors que la saison de cricket se déroule l’été, en même temps que le championnat de football. Et il n’y a pas débat ».

La suite de l'article : http://www.footmercato.net/autre-champi ... neo_247908

Vraiment intéressante cette interview ! :joyeux:
"Passant, va dire à Sparte qu’ici nous sommes morts pour obéir à ses lois."


Image
Merci à Mammouth pour l'avatar
Merci à Neezy pour la signature.


Image
Merci à Yoyo pour la signature.

Répondre

Retourner vers « ISPS Handa Premiership »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité