Être un footeux nuit gravement à la reproduction

16
mars
2013

Posté par Anthony G.

Posté dans Edito / En affiche / Flash FS

0 Comments

« Le football est la femme du célibataire… mais surtout la maîtresse de l’homme marié ! », je ne sais pas qui est l’auteur de cette citation mais le grand pervers doublé d’un fan de football que je suis peut déjà vous affirmer que j’aimerais être le lit de cette personne, histoire de couler une vie paisible et sans secousse. Car si il y a bien un type de personne dans le monde dont la vie de couple fout autant les jetons qu’une douche partagée dans une prison avec Vladimir, un Croate de 48 ans condamné a perpétuité pour avoir violé l’intégralité de l’élevage de chèvres de son village natal c’est bien le footeux.

Dur en effet de concilier vie de couple et football, que celui qui n’a jamais était confronté au choix cornélien du « tu choisis,c’est moi ou Pierre Menes ! » un dimanche soir me jette la première pierre. Nombreux sont ceux à s’être découvert un goût insoupçonné pour le quadruple menton dans cette situation, goût très vite amer après une nuit passée entre regrets de dormir sur la béquille et à déjà rêver du scénario de dimanche prochain (oui c’est mon petit côté romancier que je dévoile ici,la Ligue 1 ne fait plus rêver grand monde je le sais).

 

Je copule avec ma femme, je raisonne avec mes amis

 

Si le football est un sujet de discorde dans le couple c’est aussi pour la simple et bonne raison de l’incapacité intellectuelle de la gente féminine à comprendre ce jeu pourtant très simple, qui n’a jamais eu envie de commettre l’homicide après une question aussi gênante que « C’est quoi un hors-jeu ? » ou « C’est qui les Bleus ? » devant un match de l’équipe de France. Bref il faut se rendre à l’évidence ces drôle d’individus appelées femmes ne comprendront jamais notre sensibilité face à ce sport, impassibles face à ce concept qu’elles trouvent animal,pour se mater l’intégral de Sex & The City ou Tim Burton là y’a du monde mais quand il s’agit de faire appel aux instincts les plus profonds qui se réveillent devant le football elles sont aux abonnés absents.

Responsabilité ceci dit partagée par le mâle qui n’a pas compris qu’expliquer le football au sexe opposé en attendant de la stimulation intellectuelle en retour est un projet voué à l’échec : « Je copule avec ma femme,je raisonne avec mes amis » tel est le premier commandement de la Bible du football. Quoi que la chose peut être possible à expliquer à un laidron à qui il ne reste plus que le cerveau pour briller, mais la frustration potentielle engendrée en retour ne justifie pas ces efforts.

 

 

                                       Image
              Frustré à l’extrême, le footeux peut parfois tomber dans les pires dérives; ici la zoophilie

 

 » J’ai que ça qu’à dire »

 

Grand rêveur dans l’âme je m’imagine déjà dans ma future vie de grand journaliste sportif en train de partager la confidence du vestiaire avant un certain Brésil-France qui n’est autre que l’affiche de la prochaine finale de Coupe du Monde. Avec un Franck Ribery qui me glisse en aparté « J’ai encore failli foutre la merde,quand on avait arrivés à Rio, j’ai rencontré une jeune Brésilienne et l’ai emmenée dans un hôtel que j’aime bien venir. J’ai mis mes mains sous sa robe et j’ai senti quelque chose qui à fait dur, du coup j’ai parti en courant. Voilà j’ai que ça qu’à dire,mouhahaha ».

Et oui car avant le supporter, le joueur est le premier à subir la misère sentimentale engendrée par le sport roi. Signer au Bayern de Munich ? Très bien,mais sous quelles conditions ? Il me semble que ingurgiter de la choucroute tous les jours en s’accoquinant de blondes mesurant dans les 4m13 dotées des épaules de Brandao et qui quand elles te disent « je t’aime mon trésor » dans leur langue natale tu as l’impression qu’elles insultent ta maman ne justifie pas le sacrifice de s’arracher à sa patrie natale.

 

Mieux vaut prévenir que guérir

 

Bref le football nuit gravement à votre vie sexuelle et à celle de votre entourage, prenez exemple sur nos amis Chinois qui semblent avoir renié ce sport tant leur capacité à se reproduire semble aussi facile que celle des Gremlins. Pensez-y désormais à deux fois avant de transmettre le virus du football à votre humble descendance, la France vous regarde et sa courbe de naissance en dépend, il serait fâcheux de se sentir coupable d’un pic de mortalité en raison de votre proportion à vous servir du canapé pour honorer les commentaires de Christophe Dugarry plutôt que le corps doux ou poilu ( y’en a pour tout le monde,je pense aussi à vous amis de l’autre côté de la barrière) de votre bien aimée.                                                                                                                                                                                                                                                      

 

                                                                                                                                                                                                                                                                Rémi C.