Dortmund, un tirage mitigé pour la Juventus

25
décembre
2014

Posté par Anthony G.

Posté dans Coupes d'Europe / En affiche / Flash FS / Ligue des Champions

0 Comments

Tirage mitigé pour la Juventus de Massimiliano Allegri : le Borussia, suite à une moitié de saison peu convaincante en Bundesliga, ne semble plus être l’adversaire imbattable de ces dernières saisons, mais ce tirage évoque de mauvais souvenirs pour les bianconeri…

 

Revenons d’abord sur la finale de Ligue des Champions perdue en 1997, lorsque le fantastique but de Del Piero ne servit à pratiquement rien, si ce n’est à sauver l’honneur. Le match s’est terminé sur le score de 3 buts à 1 en faveur des Borussen qui réussirent alors à s’imposer avec hargne, en compensation de l’écart qualitatif global – sur le papier – et financier entre les deux équipes. Toutefois, le club allemand ne rappelle pas que des mauvais souvenirs aux juventini, avec en tête la Coupe de l’UEFA remportée en 1993, lorsque la Juve s’est imposée 1-6 à l’issue de la double-confrontation (1-3 aller, 0-3 retour), concédant un seul but en Allemagne. Cependant, il paraît évident que la Coupe de l’UEFA ne vaut pas la Ligue des Champions et les deux équipes présentent de très nettes différences depuis ces glorieuses épopées : Dortmund tient un avantage certain par rapport aux Bianconeri vis-à-vis de leur récente réussite européenne, avec en mémoire la finale – perdue – contre le Bayern il y a deux ans.

 

Depuis 2003, année de la défaite en finale de C1 contre l’AC Milan, la Juventus n’a jamais dépassé les quarts de finale. Et lorsque ce stade de la compétition fut atteint pour la dernière fois, c’était sous Conte, contre les Allemands du Bayern Munich, qui, cette même saison, reportera la compétition. Mais le Borussia est également lié à un autre souvenir agréable : le premier but en Ligue des Champions d’Alessandro Del Piero, daté du 13 Septembre 1995.

 

Finalement, la Juventus compte de nombreux joueurs de grande renommée internationale, des valeurs sûres… mais le manque global d’expérience du groupe au plus haut niveau européen ne plaide pas en faveur des Zebre. Toutefois, les équipes se situent sur un pied d’égalité et la qualification de chaque équipe se jouera, à n’en pas douter, à un rien.

 

Anthony T.