Décortiquons le coefficient UEFA français

31
octobre
2017

Posté par Pierre

Posté dans En affiche / Flash FS / Ligue des Champions

0 Comments

Ce soir, le Paris Saint-Germain reçoit Anderlecht et peut prendre une belle option sur la qualification pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions. L’occasion pour l’un de nos membres de faire le point sur le coefficient UEFA, son calcul et la part du club de la capitale.

 

Avant de donner les résultats de mon analyse du coefficient UEFA français, je vais préciser à quoi correspondent les points attribués à chaque équipe. Pour ce calcul, je tiens compte uniquement de ce que j’appelle les points gagnés c’est-à-dire les points qu’un club a apporté au coefficient UEFA en plus de ceux qui étaient déjà acquis. Prenons un exemple pour mieux illustrer mes propos. Lors de la saison passée, le PSG a été crédité de 22,883 points. A ce total, je retranche les 2,883 qui correspondent à la part nationale qui est ajouté à chaque club français (ainsi, ceux qui n’ont pas participé à une coupe d’Europe ces cinq dernières saisons ont un coefficient non nul).

 

Je retranche également les quatre points bonus de participation à la phase de poule de la Ligue des Champions car, en tant que champion, le PSG était assuré d’y participer et donc il n’a pas « gagné » ces points. Ainsi, je considère qu’en 2016/2017 le PSG a apporté 16 points au coefficient UEFA national. Le coefficient UEFA que je vais décortiquer est celui de la France au début de cette saison. Il couvre donc la période allant de la saison 2012/2013 à la saison 2016/2017.

 

Après ces petites clarifications, entrons dans le vif du sujet et découvrons qui sont les plus gros contributeurs au coefficient UEFA français.

Sans surprise, c’est le PSG qui arrive en tête avec une part dans l’indice actuel proche de 40 %. L’OL et l’ASM sont eux au coude-à-coude avec une part avoisinant les 18 %. Derrière, Saint Etienne avec quatre participations lors des cinq dernières années apporte sa pierre à l’édifice. Puis, on retrouve Bordeaux et Marseille avec toutefois une part assez faible. Parmi les quatre derniers, on notera la déception lilloise qui présente une faible part malgré trois participations. Les trois autres clubs n’étant pas des habitués on peut comprendre leur faible participation au coefficient français.

 

Des clubs plus importants que d’autres

Regardons à présent le classement des 30 clubs (6 par saisons) qui ont réalisé une campagne européenne ces 5 dernières années.

 

 

Comme on pouvait s’y attendre, le top 10 est largement dominé par le PSG, l’ASM et l’OL. A un demi-point prêt on aurait même pu retrouver seulement ces clubs. Nous pouvons aussi constater que la moitié de ces clubs ont apporté quatre points ou moins au coefficient. Ces nombreux ratés plombent beaucoup le résultat final. Si la France veut un jour rivaliser avec les grands championnats, il faudra que ces fiascos deviennent plus rares à l’avenir.

 

Un autre classement intéressant : celui du nombre moyen de points apportés par participation car le premier fourni favorise évidement les clubs qui sont le plus souvent présents.

 

 

Le PSG est toujours en tête mais son avance est moins importante par rapport à l’ASM. Cette fois-ci, le club de la Principauté est bien devant l’OL. Derrière, Guingamp est tout proche des Rhodaniens grâce à son beau parcours lors de son unique participation. Saint Etienne s’en sort mieux que Bordeaux et surtout Marseille mais la moyenne reste faible dans l’ensemble. A ce petit jeu, le pire résultat est pour Nice. Le Gym a l’occasion de se rattraper cette saison.

 

Marquer plus de points en Europa League

A présent, comparons les points obtenus en Ligue des Champions et en Europa League.

 

 

Le ratio est largement en faveur de la Ligue des Champions. Là encore, il faudra améliorer cet écart à l’avenir. La France ne pourra pas être au sommet du classement uniquement grâce à la Ligue des Champions. Il faudra que les clubs engagés en Europa League soient plus performants. Il est cependant possible de noter des différences par saison. En 2013, L’OL et Bordeaux ont passé la phase de poule d’Europa League et y ont fait un très beau parcours. De l’autre côté, seul le PSG a brillé en Ligue des Champions. Même constat en 2016 lorsque Saint Etienne et l’OM se sont bien comportés en Europa League.

 

L’année dernière, en revanche, est faussement défavorable à l’Europa League car si l’OL et les Verts ont réalisé un beau parcours, un tiers des points obtenus par l’OL l’ont été en Ligue des Champions, avant de terminer troisième de la phase de groupes. D’ailleurs, avec trois clubs présents et qui ont tous les trois marqué des points en phase de poule, la Ligue des Champions a rapporté un bon nombre de points lors de la dernière saison. C’est d’ailleurs l’objet du classement suivant qui va comparer les points obtenus par saison.

 

Attention aux années blanches

 

 

2 saisons sortent du lot : 2014 est très en dessous des autres malgré le beau parcours de l’OL en Europa League. Il est vrai que lors de cette saison les trois autres clubs engagés dans cette compétition (Bordeaux, Nice et Saint Etienne) n’ont marqué que 0,5 points et que l’OM a signé son fameux 0 pointé en Ligue des Champions. Ainsi, le résultat de cette saison ne reposait que sur les épaules de l’OL et du PSG. C’est là qu’on voit la nécessité d’avoir plusieurs clubs performants car deux jolis parcours ne suffisent pas à masquer quatre fiascos.

 

En revanche, 2017 s’est avéré être une année exceptionnelle. Il s’agit d’une des meilleurs saisons en Europa League mais c’est surtout en Ligue des Champions que la différence a été faite avec trois clubs en phase de poule qui ont tous les trois pris énormément de points puis bien entendu deux qualifiés en huitièmes dont un qui est allé jusqu’en demi-finale.

 

Si l’on regarde ensuite par compétition. En Ligue des Champions, le PSG étant assez constant, ce sont les autres clubs qui font la différence. 2015 et 2017 sont les saisons lors desquelles Monaco s’est également illustré dans la compétition reine. A l’opposé, 2014 et 2016 sont des saisons à deux clubs dont l’un (l’OM en 2014, l’OL en 2016) n’a pas fait grand-chose. En Europa League, on constate qu’il y a eu clairement deux gros ratés en 2014 et en 2015. En 2014, l’explication a déjà été donnée plus haut et en 2015 il s’agit de l’année marqué par l’élimination de l’OL dès les barrages. Même si les trois clubs présents (surtout Guingamp) n’ont pas démérité, l’absence d’une équipe habituée aux joutes européennes a clairement plombé cette campagne d’Europa League.

 

Et cette saison alors ?

Voici un graphe qui montre l’évolution des points obtenus en fonction du temps. Pour le moment, cette saison commence plutôt bien avec des clubs qui gagnent en Europa League et les points se placent entre les saisons 2013 et 2015. Mais la route est encore longue…

 

Venez débattre sur le forum : http://www.footballsupps.com/forum/viewtopic.php?p=1845005#p1845005

 

Soninho

 

Crédit photo à la Une : AFP