Quelles sont les chances de l’Equipe de France au Brésil ?

22
mai
2014

Posté par Anthony G.

Posté dans En affiche / Flash FS / International

0 Comments

Dans trois semaines débutera la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Grande favorite, la Séléçao devra tout de même se méfier de certaines écuries qui ont elles aussi leurs chances. La France en fait-t-elle partie ? 16 ans après, l’Equipe de France peut-t-elle rééditer l’exploit et ajouter une deuxième étoile sur son maillot ? Zoom sur les hommes de Didier Deschamps.

 

La force des Bleus
Oui, l’Equipe de France a de grandes armes pour combattre avec les honneurs cet été au Brésil. De l’âme de guerrier de Mamadou Sakho, à la vivacité de notre Franck national, en passant par le réalisme retrouvé de Benzema et d’une jeune défense assez solide, les Tricolores ont de sérieux atouts.
1

 


• Une défense qui commence à se faire un nom :

Hugo Lloris dans les buts, c’est déjà un bon point. Le capitaine des Bleus et portier des Spurs de Tottenham a déjà prouvé son talent sur sa ligne de but. Il est aujourd’hui l’un des meilleurs gardiens du monde. Pour protéger ses cages, il sera aidé de la charnière centrale qui se dégage depuis quelques temps Koscielny-Varane. Le Gunners fait figure de véritable patron en défense, tandis que le jeune Madrilène a prouvé après 5 sélections son talent. Petit point noir, les blessures assez récurrentes de l’ancien lensois. Mais le héros du match retour face à l’Ukraine en barrages, Mamadou Sakho, sera là en cas de soucis. Sur le côté droit de cette défense, Debuchy semble être préféré à Sagna. L’ancien lillois fait encore quelques erreurs défensives, mais tient la baraque. Côté gauche, Deschamps a créé la surprise en emmenant avec lui Lucas Digne. Le jeune parisien sera sans doute la doublure de Patrice Evra, qui malgré les critiques, continue à être le numéro un, et est un véritable leader au sein du groupe.

 

• Ce trio qui peut faire des étincelles :
Si la France peut être fière d’un secteur, c’est bien celui du milieu de terrain. Le trio Cabaye-Matuidi-Pogba a prouvé sa complémentarité et est un des meilleurs milieux du monde actuellement. Les deux Parisiens en compagnie du Turinois sont efficaces défensivement, et tout aussi adroits de leurs pieds lorsqu’il s’agit de marquer des buts. Ce n’est pas négligeable.

 

• Le réalisme retrouvé de Benzema :
Buteur face à l’Ukraine au match des barrages retour en novembre dernier, Karim Benzema est un cadre de cette Equipe de France. Hauteur d’une saison plus que prolifique avec le Real Madrid, l’ancien Lyonnais peut être le serial buteur des Bleus. Malgré 1222 minutes sans marquer avec le maillot tricolore, de Juin 2012 à Octobre 2013, le « protégé de Zizou » restera à coup sûr le numéro un de l’attaque de l’EdF.

 

• Une jeunesse qui a faim de victoire :
Varane et Pogba sont le symbole de cette jeunesse dorée qu’attend l’Equipe de France dans les années futures. Face aux Pays-Bas en mars dernier, Didier Deschamps avait même appelé deux autres jeunes talents. Le jeune joueur de la Real Sociedad, Antoine Griezmann, faisait parti du groupe, tout comme le Parisien Lucas Digne. Auteurs de bonnes prestations, les deux joueurs seront au Brésil cet été. A eux deux de prouver qu’ils sont le renouveau, comme les deux « jeunes expérimentés » que sont le Madrilène et le Turinois. Une chose est sûre : la rage de vaincre, ils l’ont.

 

 

2

 

• Le talon d’Achille :
Bien évidemment, chaque équipe possède un point faible, et la France n’échappe pas à cette règle. Ainsi, malgré ses grandes forces, l’Equipe de France a aussi des points faibles.
Frustré de ne pas avoir remporté le ballon d’or qu’il attendait tant, Franck Ribéry n’est pas au mieux de sa forme à Munich. Sachant que c’est l’un des atouts de l’Equipe de France, il serait dommage de ne pas compter sur lui entièrement. De plus, le groupe est jeune et peu expérimenté. La probable défense centrale Koscielny-Varane ne compte que 20 sélections au total. Sakho et Mangala, les deux remplaçants ne comptent, à eux deux, que 18 sélections. Malgré ses 19 sélections, Debuchy n’a pas encore joué de Mondial, tout comme le jeune Digne ou encore Pogba. En fin de compte, l’expérience pourrait être ce qui manque le plus aux Bleus cet été.

 

 

Les raisons de croire que la France ira loin :
Oui, la France ira loin cet été. Du moins, on l’espère. Après s’être qualifiés et avoir renversés une « montagne » aux barrages, les Bleus sont capables de tout désormais. Ainsi, l’histoire donne raison à cette hypothèse. En 1994, quatre ans avant le sacre, les Bleus n’étaient pas au Mondial qui se déroulait là aussi, sur le continent Américain. Cette fois, c’était aux Etats-Unis. Quatre années plus tard, la France était couronnée.
En 2002, lors de la Coupe du Monde en Asie, là aussi la France pourtant favorite a été piteuse. Les Bleus quitteront le premier tour de la compétition. Quatre ans plus tard, là aussi la France retrouve le sommet, en atteignant une finale dont on connaît la suite. Quatre ans plus tard, une nouvelle fois la France du foot fait honte. Sur le terrain et en dehors, les joueurs de l’Equipe de France ne se montrent pas au niveau. Comme en 2002, l’Equipe de France quitte la compétition au premier tour du Mondial sud-africain.
Après quatre années de crises sportives et extra-sportives, la France du foot a pris une revanche et le bel épisode de novembre dernier face à l’Ukraine a redonné de l’espoir aux Français, confirmé par un beau succès face aux Pays-Bas en mars. Les Bleus ont donc le destin en leur faveur, à eux de ne pas le gâcher.

 

 

Le pronostic des supporteurs français :
D’après un sondage paru sur le site PMU en avril dernier, 43% des français estiment que le Brésil remportera « son Mondial ». La Séléçao devance de loin, l’Espagne avec 9%, et l’Allemagne avec 8%. La France arrive en quatrième position avec 4% des votes, tout comme l’Argentine.
Par ailleurs, 23% des personnes interrogés pensent que la France atteindra la demi-finale. 8% estiment qu’elle ira en Finale, et 5% pensent qu’ils ont les moyens de la gagner.

 

 

 

K.F