Coupe du Monde : Faut-il s’inquiéter pour les Bleus ?

21
avril
2018

Posté par Kofal

Posté dans Coupe du Monde 2018 / Edito / En affiche / Equipes de France / Flash FS

0 Comments

Dans 53 jours exactement, la Russie affrontera l’Arabie-Saoudite pour lancer officiellement le mondial. Si les favoris sont connus (Espagne, Allemagne, Brésil), les outsiders auront également leur mot à dire, comme toujours. C’est le cas de la France, qui, après une finale ratée lors de son Euro en 2016, espère bien retrouver les joies d’une coupe du monde réussie. Mais les hommes de Didier Deschamps font face à des problèmes de poids. Entre méforme technique ou physique, l’absence d’une réelle philosophie de jeu et des derniers résultats décevants, l’Equipe de France peut susciter de nombreuses inquiétudes. Petit point sur ces incertitudes. 

 

 

Une armée de blessés

Nombreux sont les joueurs susceptibles d’aller en Russie en juin prochain, souffrant physiquement. Dernièrement, Djibril Sidibé en a fait les frais. Le latéral droit de l’AS Monaco s’est blessé au genou lors de la gifle reçue à Paris le week-end dernier. Si pour le moment rien est fait, il est fort probable que l’ancien lillois ne soit pas rétabli à temps dans le but de faire parti du groupe. Un véritable casse-tête pour Didier Deschamps à un poste où le talent est absent.

L’inquiétude est également de mise de l’autre côté de la  défense. Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur en septembre dernier, Benjamin Mendy est toujours incertain quant à sa présence au mondial même si l’ancien marseillais a récemment jouer une mi-temps avec la réserve des citizens. Rassuré sur son articulation, le latéral gauche du tout nouveau champion d’Angleterre devra se montrer convainquant, s’il en a l’occasion, dans l’espoir de participer à l’aventure.

Plus de deux semaines après sa blessure, Steve Mandanda n’a toujours pas repris la compétition avec l’OM. Le portier numéro 2 des tricolores souffre, lui, d’une blessure au quadriceps. Son cas reste tout-de-même moins préoccupant dans la mesure ou la doublure d’Hugo Lloris devrait, si tout se passe bien, retrouver les pelouses d’ici deux semaines. Il pourrait d’ailleurs jouer les 3 dernières journées de championnat et pourquoi pas la finale de l’Europa League à Lyon, si les phocéens se qualifient. Le portier marseillais ne voudrait pas revivre le cauchemars de 2014, lorsqu’il s’était blessé lors de la dernière journée de championnat, le privant d’un mondial au Brésil.

Offensivement aussi, les bleus ne sont pas épargnés. L’ancien parisien Kingsley Coman est également blessé, depuis le mois de février. Victime d’une rupture partielle des ligaments de la cheville, l’ailier polyvalent a entamé une course contre-la-montre afin d’être apte le 15 mai prochain, date où Didier Deschamps annoncera la liste des heureux élus. Le munichois devrait retrouver les terrains début mai, si tout se passe bien. Son manque de temps de jeu pourrait néanmoins être un frein…

 

 

Ils nourrissent le doute

Si, sur le papier, la charnière centrale Varane-Umtiti a fière allure, ce n’est pas forcément le cas sur le terrain. Le madrilène, bon en club, reste très fébrile lorsqu’il enfile la tunique bleue pour défendre sa nation. Ses nombreuses erreurs défensives sont vues comme des alertes dans un secteur défensif qui paraît relativement faible compte tenu des noms présents. Quant au barcelonais, il n’y est plus forcément. Ses dernières prestations en bleu ont été très moyennes, voire mauvaises (pénalty concédé face à la Colombie). Avec le Barça, l’ancien lyonnais a également un peu plus de mal ces derniers temps malgré une saison plutôt bonne globalement. Le problème semble être plus profond. Le natif de Yaoundé dispose d’une clause de libération de 60 millions (seulement) et les écuries sont nombreuses à tourner autour (Manchester City, United…) et prêtes à lui offrir 9 millions d’euros annuel. Une somme que les blaugranas ne semblent pas vouloir offrir, maintenant du moins, à « Big Sam ». Umtiti lui, voudrait prolonger mais compte sur les dirigeants catalans pour s’aligner sur le salaire…

Paul Pogba aussi inquiète. L’ancien turinois désormais à Manchester United vit une saison compliquée, sur fonds de disputes avec son entraîneur, José Mourinho. Les deux hommes ne s’entendent pas et le tacticien portugais n’hésite pas à mettre le milieu français sur le banc. Si son doublé face à City il y a quelques semaines avait permis aux Reds Devils de sortir vainqueurs du derby et retarder le sacre de leur rival, il semblerait que le Spécial One soit toujours aussi réticent par rapport à l’international tricolore. Auteur d’une saison en demie teinte, Pogba pourrait trouver une autre porte de sortie la saison prochaine. Quasiment certain de faire parti des 23 bleus en Russie, son niveau pose néanmoins question malgré une performance plutôt satisfaisante face à la Russie le mois dernier en amical (3-1).

Attaquant de la pointe française, Didier Deschamps compte beaucoup sur Olivier Giroud. L’ancien joueur de Montpellier, avec qui il a été champion de France en 2012, a pris un énorme risque cet hiver en quittant Arsenal pour rejoindre Chelsea, dans l’espoir d’obtenir plus de temps de jeu. Mais l’histoire se répète. Comme chez les Gunners, Giroud n’a pas de temps de jeu assez conséquent chez les Blues et se contente d’un nouveau rôle ; celui de « Super Sub », comme les anglais aiment dire. Un rôle qui pourrait donner des idées au sélectionneur tricolore ? Barré par Alvaro Morata, le numéro 9 des Bleus garde une efficacité remarquable. Si on le savait déjà lorsqu’il portait le maillot national, il nous l’a également rappelé dernièrement, avec Chelsea. Grâce à un doublé dans les 25 dernières minutes du match, Giroud rentré quelques minutes plus tôt, a permis aux siens de venir à bout de Southampton (3-2) alors qu’ils étaient menés. Souvent moqué, il semblerait que l’ancien meilleur buteur de la Ligue 1 devienne quasi indispensable partout où il passe…

 

 

 

Casse-têtes pour Deschamps

S’il ne comptait pas forcément sur lui pour aller au Mondial en Russie, Didier Deschamps pourrait quand même revenir sur ses pas et sélectionner Dimitri Payet. Ce dernier fait une fin de saison assez remarquable avec l’OM et est l’un des moteurs technique de ces dernières semaines sur la Cannebière. Florian Thauvin est dans la même situation. Auteur d’une saison énorme avec 17 buts et 10 passes décisives en championnat, l’ancien bastiais peut prétendre à une place au soleil russe, mais part avec un léger retard. Son manque d’expérience en sélection ne jouant pas en sa faveur non plus. Reste Thomas Lemar. A l’image de son équipe, le monégasque fait une saison moyenne mais ses récentes performances en Equipe de France constituent des arguments forts. On peut également parler du faible niveau de Benjamin Pavard qui n’a pas été flamboyant en Bleu mais qui reste une solution de rechange, à un poste où les bons joueurs se font rares. A gauche également, Layvin Kurzawa n’a d’ailleurs pas été retenu lors du dernier rassemblement, comme Jordan Amavi. Lucas Digne semble être le numéro 2 si Benjamin Mendy retrouve sa place. Si ce n’est pas le cas, Deschamps pencherait surement pour le parisien, plus expérimenté  que le phocéen. Le réel niveau d’Hugo Lloris pose questions également. Si ce dernier n’a jamais été contesté en équipe de France, les observateurs commencent à émettre des doutes sur ses capacités. Le capitaine a été auteur de nombreuses boulettes cette saison, en Bleu comme en club mais s’appuie sur un nombre de sélections (98) inégalables à son poste. Enfin, Nabil Fékir a également le niveau pour représenter les tricolores. Reste à savoir si ses problèmes physiques le laissent tranquille. Le lyonnais est un véritable meneur et fait une saison plus que correcte et mériterait d’avoir sa place en Russie. Tant de questions et tant d’incertitudes qui s’ajoutent à une qualité de jeu pauvre, sans identité, ni idée et assez brouillon malgré des joueurs de classe mondiale.

 

 

 

Qu’en pense les membres du forum ?

Globalement, ils ne semblent pas inquiets (60%). En réalité, ils pensent qu’il y a peu de chances que les Bleus remportent la victoire finale. Peu d’attente donc qui explique pourquoi ils ne s’inquiètent pas comme l’explique Strength&Honor« Pour être inquiet, faudrait-il encore que l’on croit au titre, ce n’est pas mon cas. » même son de cloche pour Yoyo qui estime que la France « est loin d’avoir une équipe capable de jouer la victoire ». Pour Francky aussi, l’argument est le même : « je n’ai jamais pensé qu’on puisse gagner la CDM donc je ne suis pas inquiet. On a le niveau pour les 1/4, peut-être les 1/2 et les matches amicaux ont confirmé qu’on est à notre place, ni plus ni moins ».

MaxJuve en revanche est plus optimiste et préfère faire confiance au sélectionneur Didier Deschamps. Il pointe néanmoins les blessures comme seule inquiétude, mais il y croit : « j’ai envie de rêver et je pense réellement que ces mecs sont capables de se transcender pendant une compétition, comme à l’Euro, pour aller loin ». Il relativise cependant sur la position des Bleus, considérés parfois comme des favoris : « Certains à l’étranger nous disent favoris, moi je pense qu’on est un gros outsider ».

 

 

> Pour nous rejoindre et participer au débat sur l’Equipe de France, cliquez-ici.

 

 

 

K.F