C. Senneville (US Boulogne) : « Il y a quelque chose de beau à jouer cette année »

26
octobre
2018

Posté par Kofal

Posté dans En affiche / Flash FS / France / National et divisions inférieures

0 Comments
Christian « Junior » Senneville a accepté de répondre à quelques questions pour FootballSupps. Le milieu de terrain de l’US Boulogne, originaire de Dunkerque et formé dans la cité de Jean Bart, revient sur son parcours et ses ambitions. 5ème de National, Boulogne vise la remontée en Ligue 2 avec un Senneville toujours aussi important dans le groupe maritime.

 

 

 

Bonjour Christian, d’abord merci pour ta sympathie et d’avoir accepté ma requête… Peux-tu te présenter brièvement, raconter ton passé dans le milieu du foot et tes passions ?

C.S : Salut, je m’appelle Christian, mais je suis plus connu sous le nom de Junior. J’ai donc 27 ans et je suis milieu de terrain depuis 2016 à l’USBCO. Je n’ai connu qu’un seul club auparavant, c’est Dunkerque. En dehors du football, j’ai une vraie passion pour le basket, notamment la NBA que je suis H24.

 

 

Tu es né à Dunkerque, tu as joué très tôt à Dunkerque et aujourd’hui tu portes le maillot de Boulogne, le rival… Quelles sont les différences entre les deux clubs ?

C.S : Il n’y a pas tellement de différences que ça entre les deux clubs. Il y a la même convivialité au sein du club, l’esprit familial y est présent, la même ferveur aussi chez les supporters, les bénévoles sont tous sympathiques et font en sorte de faire avancer le club chaque jour. C’est pour cela aussi que je me sens bien au club, je n’ai pas été dépaysé du tout en partant de Dunkerque !

 

 

 

Tu es devenu un élément indispensable du club boulonnais depuis ton arrivée, le début de saison est plutôt bon, penses-tu que vous avez les armes pour aller au bout et être de retour en Ligue 2 la saison prochaine ?

C.S : Je l’espère en tout cas, puis on s’en donne les moyens surtout ! Le club a bien géré l’intersaison, les nouvelles recrues ont vite été intégrées et la mayonnaise a pris rapidement sur le terrain, contrairement à la saison précédente. On a un effectif composé de joueurs complémentaires, donc je pense qu’il y a vraiment quelque chose de beau à jouer cette année avec cet effectif.

 

 

 

Vous avez un groupe relativement très jeune à Boulogne, comment est l’ambiance au sein du vestiaire. As-tu quelques détails croustillants ou quelques anecdotes à nous faire partager ?

C.S : L’ambiance y est très bonne et ça se ressent tous les jours sur et en dehors du terrain. Je n’ai pas d’exemple concret à te donner, mais notre ambiance ressemble beaucoup à celle qu’on a pu voir de l’Equipe de France pendant la Coupe du Monde. Tout le monde s’entend bien avec tout le monde, ça rigole tout le temps dans le vestiaire. Pendant les séances d’entraînement, on sent une vraie cohésion.

 

 

 

N’Golo Kanté est passé par Boulogne, s’il y avait un joueur que tu devrais désigner pour suivre les traces de l’international français, lequel serait-ce ? En claire, quel joueur de l’effectif à le plus gros potentiel d’après-toi ?

C.S : Il y a un joueur prêté par Lens qui est chez nous, il s’appelle Guillaume Béghin, milieu de terrain. Il est jeune mais il a un vrai potentiel et un vrai avenir, je l’espère pour lui en tout cas. Il a une très bonne technique, il est mature dans son jeu et il peut jouer plusieurs postes aussi, c’est un vrai espoir !

 

 

 

Tu es encore jeune (28 ans en janvier) et tu n’as pas encore connu le haut niveau, imagines-tu ton avenir dans un club d’un niveau supérieur ?

C.S : Je me dis tout simplement que le seul moyen pour moi à l’heure d’aujourd’hui de jouer à l’étage au-dessus, c’est d’y accéder avec mon club, donc j’espère que ça se fera dès la fin de saison. Ça serait vraiment un aboutissement et une forme de récompense pour moi.

 

 

 

Tu as connu une saison pleine la saison passée, as-tu eu des contacts cet été pour un éventuel transfert ? Si oui, peux-tu nous dire les noms des clubs intéressés ?

C.S : Saison pleine mais aucun contact concret.

 

 

 

Toi qui n’a connu que la Côte d’Opale jusqu’à présent avec Dunkerque et Boulogne, imagines-tu ton avenir ailleurs ? En France ou à l’étranger ?

C.S : À l’étranger je ne pense pas que cela puisse se faire un jour. Concernant la France, je ne sais pas du tout sincèrement… Le plus proche de Dunkerque sera le mieux, c’est ma famille qui serait contente.

 

 

 

Y a-t-il un club que tu aimes regarder jouer, que tu apprécies ou que tu supportes, tout simplement ?

C.S : C’est peu commun pour un footballeur, mais je ne regarde quasiment aucun match de foot chez moi, sauf les grands matches. Donc au niveau des équipes je ne pourrais pas en sortir une en particulier… En général, quand je regarde les matches de Ligue des Champions par exemple, j’aime qu’il y ait du spectacle, de l’intensité, du beau football, des buts. Tout ce que je veux c’est me régaler devant le match, peu importe le vainqueur.

 

 

 

Récemment, Anthony Scamarozzino (Laval) annoncait lors d’une interview pour FootballSupps, que Boulogne faisait parti des favoris à la montée en Ligue 2. Es-tu de même avis ? Quels sont tes favoris ?

C.S : C’est un peu l’avis général des gens qui suivent le National. On a un effectif complémentaire, mêlant jeunesse et expérience, avec un coach qui a connu deux montées en Ligue 2. Malgré ça, je pense que Laval est le mieux armé pour monter : c’est la plus grosse écurie du National ! Gros budget, grosses infrastructures, mais surtout gros effectif avec des joueurs qui ont connu la L1. Je les place en tête, mais derrière il faudra compter sur Lyon la Duchère, Chambly ou encore Le Mans pour jouer la montée.

 

 

 

Le Ballon d’Or approche, qui doit-être le lauréat selon-toi et pourquoi ?

C.S : Je pense que ça devrait être Modric. Il a gagné la Ligue des Champions avec son club, vice champion du monde avec sa sélection, élu meilleur joueur de la CDM, puis il a fait une saison complète, donc je pense que ça sera lui.

 

 

 

Un grand merci à Christian Senneville d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions et d’avoir consacré quelques minutes de son temps.

 

 

 

K.F