Auxerre devra encore patienter

06
juin
2018

Posté par Kofal

Posté dans Edito / En affiche / France / Ligue 2

0 Comments

Onzième à l’issue de la dernière journée de championnat, l’AJ Auxerre a vécu une saison, certes moins difficile que la précédente, mais elle n’a jamais eu l’occasion de pouvoir venir se mêler à la lutte pour l’accession en Ligue 1, que ce soit par le biais des deux premières ou bien par le système des plays-offs, la faute à un début de saison poussif. Retour sur cette saison.

 

 

 

Ayant obtenu son maintien lors de la dernière journée face au Red Star (1-0 grâce à un but de Gaëtan Courtet), l’AJA avait vécu une saison 2016-2017 difficile. L’intersaison a été marquée par un grand nombre d’arrivées (14 au total) ainsi que de départs aussi bien dans le staff que dans l’équipe professionnelle. Petite revue d’effectif des mouvements durant l’intersaison.

 

 

 

 

Un grand chamboulement dans le staff

 

Auxerre connaît également un changement d’équipementier. En effet, l’équipementier Airness concevait, depuis 2007, les maillots de l’AJA. Désormais, et pour une période de trois ans, c’est la marque italienne, Macron (qui travaille avec l’OGC Nice ou la Lazio de Rome notamment), qui sera responsable de la conception des maillots de l’AJA.

 

Le premier changement dans le staff concerne le poste d’entraîneur. Arrivé l’année dernière pour succéder à Viorel Moldovan, Cédric Daury a permis à l’AJA de se maintenir d’extrême justesse en L2. Il s’est alors vu proposer une nouvelle mission au sein du club par la nouvelle direction, celle de directeur sportif avec à la clé un contrat de deux années. Cédric Daury ayant accepté de changer de rôle à Auxerre, la nouvelle direction se met en quête d’un nouvel entraîneur. Pour ce faire, elle se tourne vers un visage familier des amateurs de la Ligue 1, puisqu’il s’agit de Francis Gillot qui officiait à Shanghai, après avoir été en poste à Sochaux, Lens et Bordeaux. Francis Gillot retrouve un poste après un an et demi d’inactivité.

 

 

Dans le staff technique, un nouvel entraîneur des gardiens est nommé. Il s’agit de l’ex-Stéphanois, Jérémie Janot qui a signé un contrat de quatre ans avec l’AJA.
Une autre arrivée est à signaler, concernant le poste de directeur du Centre de Formation. C’est un visage familier des Auxerrois qui est nommé à ce poste puisque c’est Bernard David (bien connu pour avoir été l’entraîneur de l’équipe réserve) qui remplace Christophe Point, un an à peine après sa nomination. Ayant pris sa retraite en fin de saison de, le milieu de terrain formé à l’AJA, Lionel Mathis est nommé entraîneur adjoint de l’équipe réserve.

 

 

 

 

 

 

Auxerre repart de zéro ou presque…

 

Pour les arrivées, l’AJA s’est attachée les services de 14 nouveaux joueurs. Petite présentation de ces nouveaux visages.

 

Trois des nouvelles recrues ne sont pas inconnues des supporters auxerrois. En effet, Cédric Daury a fait appel à des joueurs qui ont terminé la saison 2016-2017 en prêt du côté de l’Yonne. Ainsi, le milieu de terrain malien, Birama Touré et l’attaquant Mohamed Yattara ont été achetés au Standard de Liège et le défenseur sénégalais, Vieux Yaya Sané, a été prêté avec option d’achat par le club turc de Buraspor.

 

Les autres recrues sont le gardien Quentin Westberg qui est arrivé en tant que gardien remplaçant. Deux latéraux droits ont posés leurs valises dans l’Yonne. Le premier se nomme Bendjaloud Youssouf, arrivé pour trois ans, à la fin de son contrat à Orléans, le second est Carlens Arcus (Cercle Bruges) prêté pour une saison. Dans l’axe de la défense, c’est le défenseur de la Mauritanie, Abdoul Ba qui est arrivé à Auxerre en provenance du RC Lens où il était arrivé à la fin de son contrat. Suite à la blessure de Kenji Van Boto lors des matchs amicaux, les dirigeants auxerrois obtiennent le prêt d’un joueur de l’ASSE, Pierre-Yves Polomat.

 

Outre l’arrivée de Birama Touré, le club a enregistré l’arrivée de plusieurs joueurs au milieu. Tout d’abord, Jordan Adéoti, déjà pisté par le club avant sa signature à Caen, qui a signé pour trois saisons. Trois milieux offensifs ont signé. Le premier, Hamza Sakhi est arrivé à Auxerre dans le cadre d’un prêt en provenance du FC Metz ; le second Mickaël Barreto en provenance de l’US Orléans et un dernier l’aillier Romain Philippoteaux (ex-Lorient) qui a signé un contrat de quatre saisons.

 

En attaque, l’international slovène Ivan Firer est arrivé à la toute fin du mercato estival. Auparavant, Auxerre a enregistré le prêt de l’attaquant sénégalais, Pape Sané, en provenance du Stade Malherbe de Caen.

 

 


Le XI des arrivées

 

 

 

 

 

Si dans le sens des arrivées le mercato a été mouvementé, il en a été de même dans le sens des départs, puisque ce sont onze joueurs qui ont quitté le club. Certains en prêt à l’image du gardien de but, Xavier Lenogue (à Pau), du milieu de terrain Loïc Goujon (Boulogne-sur-Mer) et de l’attaquant Romain Montiel (Chambly). À ces trois prêts, s’ajoutent les quatre fins de prêts (les deux défenseurs centraux Stéphane Sparagna (OM) et Vieux Yaya Sané (Buraspor), le milieu de terrain, Birama Touré ainsi que de l’attaquant Mohamed Yattara (Standard de Liège).

 

Après trois saisons passées dans l’Yonne, l’arrière droit Ruben Aguilar s’engage en Ligue 1 avec Montpellier, Rémi Fournier quitte le club à la fin de son contrat (il avait signé pour une saison), Samed Kilic, buteur et vainqueur de la finale de Gambardella en 2014, quitte l’AJA en fin de contrat et a rejoint Samunspor en Turquie. L’ailier mauritanien Adama Ba, arrivé en provenance de Bastia à la fin du mercato estival 2015, a quitté le club en fin de contrat. Revenu l’année dernière en provenance de l’En Avant Guingamp et, après une dernière pige avec son club formateur, Lionel Mathis (35 ans) a décidé de raccrocher les crampons. Il est devenu entraîneur adjoint aux côtés de David Carré à la tête de l’équipe réserve.

 

Surtout, l’AJA a dû faire face au départ de son meilleur buteur sur les deux dernières saisons, Gaëtan Courtet (21 réalisations en championnat), après que celui ci ait fait la tête pour rejoindre son club formateur, le FC Lorient.

 

 

 


Le XI des départs

 

 

 

 

 

Une première partie de saison en deçà des attentes

 

À la trêve hivernale, l’AJA occupe une dangereuse 17ème place, bien loin des objectifs fixés en début de saison. Comment Auxerre en est-il arrivée à cette place ? Revenons en au début.

Pendant la trêve, Auxerre effectue deux stages. Le premier stage (cinq jours) a lieu au Touquet et le second se déroule en Bretagne, à Dinard (trois jours) plus précisément dans le camp de base qui avait été utilisé par les Gallois pendant l’Euro 2016 – lieu qui n’était « pas inconnu » aux Auxerrois qui y étaient venus à deux reprises l’année dernière.

 

Au départ, cinq matchs amicaux avaient été programmés mais un sixième a été ajouté après la programmation de la première journée qui a vu les Auxerrois recevoir le RC Lens le lundi soir. Auxerre affronte l’équipe réserve du Paris FC. L’intersaison est plutôt intéressante : deux matchs nuls contre le club belge du Royal Excel Mouscron (1-1) et Créteil, une défaite (2-1) contre le voisin troyen et trois victoires, la première 2-1 contre Reims, la seconde face au FC Metz (1-4) et pour finir, un carton face à la réserve du PFC (9-0 !) – un triplé de Pape Sané, un doublé de Mohamed Yattara, Florian Ayé, Romain Philippoteaux, Hamza Sakhi et Ibrahim Sangaré – ce qui constitue la plus large victoire de l’AJA. Pour la petite histoire, la plus large victoire de l’AJA en championnat est un 7-0 infligé aux Lyonnais en 1997.

L’intersaison est l’occasion pour Francis Gillot de tester les jeunes joueurs formés au club et de les aligner dans le XI de départ. Certains d’entre eux réalisent une intersaison plutôt intéressante. Parmi eux, Florian Ayé – auteur de trois buts, et le latéral gauche Kenji Van Boto (deux buts). Durant la préparation, l’AJA perd pour une longue absence, l’une de ses recrues, Mickaël Barreto. Sa blessure, une rupture du ligament de la cheville, lui fait louper au total près de six mois de compétition. Francis Gillot met en place un 4-4-2 en alignant en pointe Pape Sané et Mohamed Yattara.

 

 

Si l’AJA s’impose contre le RC Lens (1-0), Auxerre connaît, par la suite un mois d’août catastrophique enchaînant cinq défaites en autant de matchs (quatre en championnat) ainsi qu’une élimination à l’occasion de la séance des tirs aux buts face au Red Star (National 1) durant le premier tour de la Coupe de la Ligue. La machine semble s’être déréglée lors de la seconde mi-temps de la rencontre entre Le Havre et l’AJA (4-1). Alors que l’équipe auxerroise mène 1-0 à la mi-temps, l’arbitre exclut deux joueurs de l’AJA (Polomat et Yaya Sané).

 

Francis Gillot s’entête à évoluer dans un schéma tactique qui ne semble pas fonctionner (4-4-2) en alignant parfois des joueurs ayant le même profil, celui de pivot (Pape Sané et Ivan Firer). La presse relaye des propos de Francis Gillot aurait dit à ses joueurs « qu’il ne pouvait plus rien pour eux » et « qu’il arrêtait. » Ces propos font suite à une nouvelle défaite, contre le PFC (2-1).

 

La trêve internationale de septembre semble faire du bien à l’équipe puisqu’à partir de la deuxième quinzaine de septembre et jusqu’en novembre, l’AJA enchaîne les bons résultats en prenant quatorze points sur dix-huit possibles. Par la suite, le championnat s’avère plus compliqué pour l’AJA, Le club enchaîne cinq défaites en championnat et les victoires en Coupe de France contre Chamalières (0-3) et Andrézieux (1-2 après prolongations) apparaissent dès lors, comme les deux seules éclaircies du dernier mois et demi de compétition. C’est au lendemain d’une défaite à domicile (1-2) contre Châteauroux, que Francis Gillot et le club décident de mettre un terme à leur travail en commun.

 

 

 

 

 

Le renouveau de l’AJA

 

Moins de quinze jours après le départ de Francis Gillot, le nom de son remplaçant est connu. Il s’agit du franco-uruguayen, Pablo Correa (50 ans) qui signe un contrat jusqu’en 2019. Avant que l’arrivée de Pablo Correa ne soit officialisée, d’autres noms étaient parus dans la presse (Raymond Domenech, Pierre Mankowski, Faruk Hadzibegic, Ludovic Batelli, Frédéric Antonetti, ainsi qu’un ancien entraîneur passé à l’AJA, Jean-Luc Vanucchi.

 

Les Auxerrois entament la reprise par un stage de trois jours en Bretagne, du côté de Carnac et pour préparer la rencontre de Coupe de France face aux amateurs de Schiltigheim. Si Auxerre s’impose avec la manière (5-1), Mickaël Tacalfred, se retrouve pris à partie par quelques supporters qui déploient une banderole en plus de l’insulter. S’il est vrai que Mickaël Tacalfred avait réalisé une première partie de saison délicate, rien ne justifiait le comportement de ces quelques supporters. Et, comme pour mieux répondre à ces mauvaises réactions, Mickaël Tacalfred inscrit le troisième but des auxerrois – son premier sous le maillot auxerrois. Blessé de longue date, Mickaël Barreto effectue ses grands débuts sous le maillot auxerrois et marque aussi son premier but en début de seconde mi-temps (44′).

 

Auxerre ne connaît qu’une seule fois la défaite durant cette période, face aux Herbiers en Coupe de France (0-3 en huitièmes de finale), alors qu’au tour précédent, l’AJA s’était imposée au terme d’un match spectaculaire contre un pensionnaire de Ligue 1, le FC Nantes (3-4 ! L’AJA menait de trois buts avant que le FCN ne revienne trois fois au score. Après l’exclusion de Lima, l’AJA prend définitivement l’avantage à la 76′ grâce à une réalisation d’Ibrahim Sangaré). Lors du mercato hivernal, Auxerre obtient le prêt d’un jeune chinois de 22 ans, Zheng Jie en provenance du Guangzhou Evergrande.

 

Pendant près de deux mois, l’AJA enchaîne les bons résultats en alignant trois matchs nuls et cinq victoires en huit rencontres. Ces bons résultats permettent à l’AJA de passer d’une dix-septième place à une onzième place. Sur cette période, l’AJA se place à la seconde place, à un petit point du Stade de Reims.

Et si l’AJA parvenait à réaliser une formidable remontée au classement, susceptible de lui ouvrir les portes pour les play-offs ?

 

 

 

 

 

Une fin de saison compliquée

 

Face au Stade Brestois, l’AJA s’incline sur le score de 1-2, et perd « un de ses deux jokers ». Le mardi suivant, Auxerre s’impose avec la manière face à Sochaux (0-4) en match en retard puis, se déplace à Quevilly. Désormais, si l’AJA veut continuer d’espérer à rêver des play-offs, elle n’a plus le droit à la moindre erreur. Comme souvent par le passé, les équipes en difficultés en L2 ne réussissent pas à l’AJA. Ce scénario se répète une nouvelle fois.

 

Cette défaite fait mal à l’AJA puisqu’en plus d’être battue sur le score de 4-1 et de devoir adieu à toute chance de pouvoir jouer pour se qualifier pour les play-offs, l’AJA perd deux joueurs majeurs du XI de départ qui sont exclus pour s’être battus sur la pelouse (Polomat adressant un coup de boule à Barreto et ce dernier répondant par un coup de poing). La sanction est immédiate : les deux joueurs écopent d’une lourde sanction par la Ligue (6 matchs pour Polomat / 5 pour Barreto) sont mis à pied pour une semaine avant d’être convoqué à un entretien. La semaine suivante, Pierre-Yves Polomat est renvoyé à l’ASSE et Mickaël Baretto renvoyé avec l’équipe réserve.

 

Auxerre termine sa saison de la même façon qu’elle avait terminée la phase aller, c’est-à-dire en obtenant seulement deux victoires (Bourg-en-Bresse et Châteauroux), un nul contre l’AC Ajaccio et cinq défaites (Gazélec Ajaccio, Clermont, Nancy, Reims et Lens).

 

N’ayant plus rien à jouer, Auxerre commence à préparer sa future saison. Tout d’abord, c’est l’ailier Romain Philippoteaux, auteur de 11 réalisations et 3 passes décisives, qui prolonge son contrat avec l’AJA jusqu’en 2022. Quelques jours après, l’AJA annonce avoir levé l’option d’achat d’Hamza Sakhi (qui a signé pour trois ans supplémentaires avec une année en option). Après avoir fait signer pro deux jeunes joueurs (le gardien Sonny Laiton et le défenseur Jean Marcelin), c’est l’attaquant de l’équipe réserve Nathan Bizet qui signe son premier contrat professionnel (deux ans + un an en option). Un jeune joueur, Yanis Begraoui (16 ans), dispute ses premières minutes avec l’équipe professionnelle après avoir brillé avec les U17 (19 buts), les U19 (2 buts), ainsi qu’avec l’équipe réserve. Lors du match contre l’ASNL, il pense inscrire son premier but avec les pros mais l’arbitre assistant indique qu’il était hors-jeu au départ de l’action.

 

Dans la continuité, au début du mois de mai, c’est Pablo Correa qui prolonge son contrat pour une saison supplémentaire (jusqu’en 2020).

 

La réserve de l’AJA qui évolue en National 3 (ex-CFA2) loupe d’un rien la montée en National 2 lors de l’ultime journée. Dans un duel à distance avec Pontarlier, c’est l’équipe pontassalienne qui obtient son accession en National 2, après avoir inscrit un second but dans les toutes dernières minutes de sa rencontre, prive l’AJA B d’une montée (malgré une victoire 5-0 face à St Apollinaire).

 

En s’imposant 3-0 contre les U19 du FC Metz, les U19 Auxerrois remportent leur championnat devant les U19 du Stade de Reims. En demi-finale, les jeunes de Jérémy Spender affronteront les U19 du Stade Malherbe de Caen.

 

 

 

 

 

 

L’AJA entre dans une nouvelle ère

 

Rachetée depuis octobre 2016 par James Zhou – propriétaire de l’entreprise chinoise ORG Packaging, l’AJA va entrer dans une « nouvelle ère ». Début juillet, James Zhou dans une interview donnée au journal l’Équipe, déclare avoir de grands projets pour le club, notamment celui de disputer la Ligue des Champions.

 

Le 9 novembre 2017, l’AJA annonce que sa première Académie verra le jour dans la ville de Bengbu (4 millions d’habitants) qui se trouve dans la province de l’Anhui – une province qui se trouve au sud de Pékin.

 

 


Bengbu, Anhui (Chine)

 

 

Au début du mois de mai, deux formateurs de l’AJA se sont envolés en direction de Bengbu et de l’Académie. Il s’agit d’Alain Fiard, bien connu des Auxerrois pour avoir été l’adjoint de Guy Roux en 2001 ainsi que joueur de l’AJA, et de David Vandenbossche, qui était en charge des U15. Pour le remplacer, c’est l’ancien latéral gauche de l’AJA, Jean-Sébastien Jaurès qui a été choisi. Lors d’une interview sur France Bleu Auxerre, dans l’émission 100 % AJA, présentée par Bruno Blanzat, Francis Graille, le président de l’AJA indiquait qu’ils « étaient en train de recruter des jeunes joueurs. » et que quatre autres personnes travaillaient avec eux.

 

Toujours dans le développement avec la Chine, Francis Graille a indiqué qu’un centre de formation international allait prochainement voir le jour à Auxerre.

 

 

 

 

 

 

Une équipe féminine à l’AJA

Rumeur déjà évoquée sous la précédente direction, qui avait manifesté son intérêt pour accueillir des matchs du prochain Euro Féminin qui se déroulera l’année prochaine, sans que la candidature d’Auxerre ne soit toute fois pas retenue – elle est désormais effective. En effet, l’AJA et le club voisin, le Stade Auxerrois ont signé un partenariat d’une durée de cinq années pour la constitution d’une équipe féminine. L’équipe féminine évoluera en troisième ou quatrième division l’année prochaine.

 

 

 

 

 

 

Le stade de l’Abbé Deschamps fait peau neuve

 

Fêtant son centenaire cette année, le stade de l’Abbé Deschamps a également fait peau neuve durant cette saison. Tout d’abord, exit les sièges orange placés en haut de la tribune Leclerc, remplacés par des sièges bleus. Les bandes blanches ont également été remplacées par des bandes bleues. Les bancs de touche ont également été remplacés.

Concernant les nouveaux aménagements au stade, le journal local – l’Yonne Républicaine – indiquait qu’un musée du club allait voir le jour. De plus, Francis Graille a indiqué que les blocs WC allaient être également remplacés. La boutique du club a également été refaite. Enfin, une nouvelle salle de musculation ainsi qu’un abri pour les supporters, qui assistent aux entraînements en hiver, devraient bientôt sortir de terre.

 

 


Tribune Abbé Deschamps

 

 

Des travaux de réfection ont déjà commencé et concernent le changement de la pelouse du terrain principal ainsi que celle du terrain où les joueurs ont l’habitude de s’entraîner. Les deux terrains seront recouverts d’une pelouse hybride, c’est-à-dire composée d’une pelouse naturelle à plus de 95 % et de synthétique, comme sur la pelouse de Marcel Picot ou celle du Moustoir par exemple. Le coût de ces changements de pelouse est estimé à un peu moins de deux millions d’euros.

 

Speaker historique de l’AJA depuis 45 ans, Marcel Baudiot quitte son poste. Il a expliqué dans une interview à SOFOOT, que la direction actuelle souhaitait une nouvelle animation. * C’est « une page de l’AJA qui se tourne». Marcel Baudiot reste, toutefois, en poste à l’AJA puisqu’il sera responsable du futur musée.

 

 

 

 

 

 

Quel visage pour l’AJA la saison prochaine ?

 

Le budget pour la saison 2018 – 2019 sera sensiblement le même que le précédent, d’environ 20 millions d’euros comme l’a indiqué Francis Graille lors de son interview sur France Bleu Auxerre.

 

En plus de l’achat d’Hamza Sakhi et de Romain Philippoteaux, l’AJA a officialisée les prolongations de contrats pour plusieurs joueurs qui arrivaient en fin de contrat. C’est le cas du gardien Quentin Westberg, qui a terminé la saison en tant que titulaire, et, qui a prolongé son contrat. Le défenseur Mickaël Tacalfred a également prolongé son contrat pour une saison supplémentaire avec l’AJA, puisqu’une clause dans son contrat le lui permettait.
Abdoul Ba, auteur d’une bonne saison avec l’AJA a également prolongé son contrat avec l’AJA sans que la durée de son nouveau contrat ne soit toutefois pas connue.
Carlens Arcus devrait également signer définitivement pour les quatre prochaines saisons avec Auxerre.

 

Selon les dernières rumeurs, le club se montrerait intéressé par deux joueurs évoluant à Lorient (le défenseur central Mathieu Peybernès et un joueur offensif – qui n’est toutefois pas nommé. Le portier strasbourgeois, Alexandre Oukidja a annoncé être en contact avec l’AJA, tout comme avec le RC Lens, pour une place de numéro 1.

L’Yonne Républicaine a donné les noms des joueurs qui allaient quitter le club. Ainsi, Alexandre Vincent et Moussa Diallo – tous les deux formés au club – quitteront le club en fin de contrat, Pape Sané retournera à Caen, l’AJA ne lèvera pas l’option d’achat qu’elle possédait pour Vieux Yaya Sané. Arrivé en tant que joker la saison passée, le milieu Ludovic Obraniak quitte également le club en fin de contrat après 18 mois passés dans l’Yonne.

Contrairement aux autres intersaisons marquées par les arrivées de nombreux joueurs, l’AJA pourra cette fois-ci s’appuyer sur une « colonne vertébrale » et ne pas être obligée de tout reconstruire.

 

Un an après avoir été l’adjoint de David Carré avec l’équipe réserve, Lionel Mathis a décidé de quitter le club. Direction le club du Stade Auxerrois. Un ancien joueur, passé par le club et l’ASNL, serait pressenti pour prendre la place. En effet, Sébastien Puygrenier pourrait succéder à Lionel Mathis sur le banc de l’AJA B.

L’intersaison pourrait être, une nouvelle fois mouvementée dans l’Yonne. Suffisamment pour que l’AJA puisse croire en une éventuelle montée en fin de saison ?

 

 

Réponse d’ici quelques mois…

 

 

 

 

Pour discuter et débattre de l’AJ Auxerre, cliquez-ici !

 

 

Un article rédigé par Leonidas.

 

 

 

 

K.F