OM-OL : La nouvelle rivalité de notre championnat ?

25
mars
2018

Posté par Kofal

Posté dans En affiche / Flash FS / France / Ligue 1

0 Comments

Le 18 mars dernier se déroulait le choc Marseille-Lyon en clôture de la 30ème journée de Ligue 1. Il a vu les hommes de Bruno Genesio s’imposer 2-3. Si cette rencontre était évidemment importante sportivement en vu de la course à la troisième place, les supporters des deux camps avaient également coché cette date depuis de nombreuses semaines.
Historiquement, le PSG et l’AS Saint-Etienne sont les rivaux respectifs de l’OM et de l’OL, mais il n’empêche que « l’Olympico » est devenu au fil des années un match à part dans le coeur des supporters.

 

« Il n’y a qu’un seul Olympique ! »

 

Voilà ce que vous diront les fans marseillais et lyonnais qui se partagent la suprématie olympienne depuis quelques décennies maintenant. Comme en témoignent les échauffourées de fin de match entre les joueurs de l’OM et ceux de l’OL dimanche dernier, cette rencontre est devenue si tendue entre les supporters des deux camps que les joueurs prennent désormais part à cette rivalité, récente ?

 

Il est vrai qu’historiquement l’AS Saint-Etienne est le rival de l’Olympique Lyonnais. Du côté de la Canebière, le PSG est le principal adversaire depuis les années 90 et la « création à la française » du Classico. Inspiré par le Real-Barça, il est prôné par les deux camps à l’époque.

 

La réalité sportive est toute autre, phocéens et « gones » ont un point en commun, autre que l’olympique. En effet, Marseille et Lyon font face à un « problème » similaire depuis quelques saisons, marqué par un manque de concurrence du rival d’un côté, et une suprématie impossible ou presque à égaler de l’autre. L’AS Saint-Etienne étant plus ou moins malade, les derbys ont beaucoup moins de saveur pour les joueurs, même si les supporters lyonnais ne voudraient rater cette rencontre pour rien au monde. Côté marseillais, la puissance financière du PSG depuis le début des années 2010 coïncide avec une impuissante compétitivité de l’OM lors des classicos. Les 16 matches toutes compétitions confondues sans victoire (14 défaites, 2 matches nuls) sont un signe supplémentaire de cette différence.

 

Si différents, vraiment ?

 

Les liens qui rassemblent Lyon et Marseille et qui nourrissent cette rivalité sont quant à eux nombreux. Les deux clubs ont chaque saison des objectifs similaires (podium, qualification en ligue des champions), un budget et un effectif plus ou moins équivalent (200M pour l’un, 150ME pour l’autre), un stade et des infrastructures proches (près de 67 400 places pour le Vélodrome, un peu plus de 59 000 places pour le Groupama Stadium de Lyon) ainsi que des supporters passionnés, auteurs d’ambiances de folie lors des rencontres de leurs protégés (28 000 abonnés à Marseille pour 23 000 à Lyon). Ce sont donc autant de facteurs qui créent cette rivalité appétissante pour les amoureux du foot français. Les Olympicos réservent chaque saison leur lot de surprises et généralement beaucoup de buts (5-5 en 2009 à Gerland, victoire de l’OL 4-1 au Vélodrome en 2012, victoire 4-2 de l’OM à domicile en 2014 ou encore le 2-3 pour Lyon cette saison).

 

Cette saison est d’autant plus marquée pour diverses raisons. Les deux équipes ont participé à l’Europa League, l’OM s’est qualifié pour les quarts de finale quand l’OL s’est fait éliminer. En championnat, les deux équipes sont proches car seulement deux points les séparent. Marseille tient néanmoins la troisième place devant Lyon. Barrés par la puissance parisienne et la régularité et supériorité monégasque, Lyon et Marseille se partagent donc la dernière place du podium, qualificative pour la Ligue des Champions. Ce qui rend encore plus passionnant leurs confrontations.

 

Et que pensent les membres de notre forum ?

 

Le forum de Footballsupps.com regorge de fortes communautés marseillaises et lyonnaises, entres autres, et les avis sont plutôt partagés. Pour 43% d’entre eux, cette rencontre est une « nouvelle » rivalité de notre championnat alors que seulement 14% estiment que non, « l’Olympico » n’est pas une réelle rivalité. 43% des membres sont quant à eux sans avis concernant le sujet.

 

Nombreux sont ceux qui pensent que cette « rivalité n’est pas nouvelle entre l’OM et l’OL » comme le pense OnlyGone ainsi que Ayme30 qui, pour lui, cette rivalité date « depuis une dizaine d’années ». Malgré tout, le lyonnais est lucide et estime que cette « rivalité n’est pas aussi importante qu’un OL-ASSE » et que « le derby reste le derby ». C’est également le cas pour fmpatto22 qui pense que la rivalité est bien présente, « mais n’égalera jamais le PSG-OM ou le derby entre Lyon et Sainté ». NZ estime lui, qu’en terme de rivalité, « les OM/OL sont en plein dedans », citant précédemment « une rivalité extra-sportive » -mais pas que- qui nourrit donc l’intérêt sportif de la rencontre. Karl’ lui, pense que « cette rivalité ne risque pas de s’atténuer » tant les deux clubs « ont des objectifs proches, que ce soit sur le terrain ou en dehors » et donne l’exemple du marché des transferts, où les deux clubs ont souvent des idées similaires ou se disputant parfois pour le même joueur.

 

En revanche, les réponses sont beaucoup plus fermes pour ceux qui trouvent ce match quelconque. Ainsi, Langue de but trouve cette « rencontre détestable », « contre les valeurs du sport » dû en parti à ce trop plein de « haine ». Preuve qu’une certaine rivalité s’est tout de même installée entre les deux clubs ? Pour lui, « ces matchs là deviennent très peu de foot » et « on y voit plus de polémiques et de cirque que de sport » rendant cette rencontre peu intéressante à ses yeux.
Pour Mammouth, le « côté sportif donne clairement un sens à cette rivalité » alors que Francky, lui, préfère l’Olympico « plutôt qu’un PSG/OM », le cinq but partout en 2009 étant d’ailleurs « le plus beau match de Ligue 1 qu’il ait pu voir ». 

 

Pour voir l’intégralité du débat et y prendre part, cliquez.

 

 

K.F